Avec "Jean-Claude Van Johnson", Van Damme signe un retour déjanté

  • A
  • A
Avec "Jean-Claude Van Johnson", Van Damme signe un retour déjanté
Jean-Claude Van Damme joue son propre rôle… ou presque.@ Capture Youtube
Partagez sur :

Le champion d'art martiaux est le héros de la nouvelle série d'Amazon, "Jean-Claude Van Johnson", dans laquelle il joue son propre rôle.

Cela faisait quelque temps que l'on n'avait plus vu sur les écrans Jean-Claude Van Damme, star belge de films d'actions, aussi connu pour ses phrases incompréhensibles que pour ses coups de pieds circulaires. Il était bien apparu dans des publicités dernièrement et notamment dans un spot Volvo particulièrement remarqué dans lequel il se livrait à un impressionnant grand écart entre deux camions, mais pas de quoi satisfaire pleinement les fans. Aujourd'hui, ils sont hystériques. Car JCVD is back. Il est le héros de la série événement d'Amazon Prime vidéo, Jean-Claude Van Johnson, disponible dès vendredi sur le service de vidéo à la demande du géant américain.

Vieux, démoralisé et has been. Une série "comique" d'action dans laquelle Jean-Claude Van Damme joue son propre rôle… ou presque. Car JCVD a veilli. Dans sa grande maison située à Los Angeles, temple de mégalomanie - son nom s'affiche partout - l'acteur passe son temps à ne rien faire, enchaînant les conquêtes dont il oublie le prénom, il se déplace en gyropode et est même contraint d'utiliser une pince pour attraper son journal. Dans les rues, plus personne ne l'arrête et lorsque quelqu'un le reconnait, c'est pour le confondre avec Nicolas Cage…"un autre retraité". Bref, JCVD est vieux, démoralisé et has been. Mais une rencontre va bouleverser son quotidien, celle de Vanessa, une ancienne collègue et un ancien amour, joué par la comédienne Kat Foster, aperçue dans les séries Pour le meilleur et pour le pire, The Good Wife ou Weeds.

Pour la reconquérir, il va reprendre du service, en tant qu'acteur de navets d'actions mais surtout, en tant qu'agent secret. Car Jean-Claude Van Damme possède en fait une double identité. Il est aussi "Johnson", un agent secret chargé modestement de SAUVER LE MONDE ! Malgré ses articulations rouillées, il est envoyé en Bulgarie, où travaille Vanessa, pour démanteler un réseau de trafiquants de drogue, "et tout un tas de bricoles vont lui arriver", résume Peter Atencio, le réalisateur, à l'occasion de l'avant-première mondiale, mercredi soir à Paris.

"Le créateur, Dave Callaham, est un fan, il a créé quelque chose de nouveau"

Une parodie de film d'action. Autant être prévenu, la série est à regarder au millième degré pour être appréciée. Car les dialogues sont d'une platitude déconcertante et les situations totalement ridicules. Mais c'est le but. La série en six épisodes de 30 minutes, produite par Ridley Scott, est une véritable parodie des films d'actions avec lesquels Van Damme a bâti sa réputation. Le champion d'arts martiaux se moque de lui-même. Il n'hésite pas à casser sa sacro-sainte image de maître de l'action en se grimant en ouvrier militant, en vieillard fan de tuning ou encore en restant bloqué alors lorsqu'il tente de faire un grand écart devant un groupe de trafiquants bulgares, dans une scène du premier épisode.

Un hymne à JCVD. Mais la série n'en reste pas moins une déclaration d'amour à JCVD. Des références à ses films passés sont ainsi distillées, même si cela est fait sur le ton de l'humour. Et au fil des épisodes, Van Damme, l'icône, reprend le dessus. D'ailleurs Dave Callaham, le créateur de la série lui-même ne s'en cache. Lors de l'avant première, il a rappelé son admiration pour la star belge, "l'idole de son enfance". Le réalisateur, Peter Atencio, a assuré de son côté que tourner cette série n'était pas moins que "le rêve d'une vie". "Le scénario était tellement extraordinaire que j'aurais pu tourner la série gratuitement", a-t-il ajouté après une série de compliments à JCVD.

"Le créateur, Dave Callaham, est un fan, il a créé quelque chose de nouveau", confirme Jean-Claude Van Damme himself, visiblement ravi d'être à nouveau au centre de l'attention après des "up" et des "down", traduisez, des hauts et des bas. "Les gens me connaissent comme une star de film d'actions. Mais l'idée d'être un vrai espion et d'avoir une couverture d'acteur est une bonne idée", a complété le Belge devant un public déchaîné, avant d'ajouter dans une phrase alambiquée dont lui seul semble avoir le secret : "Sa mère (celle du créateur de la série) a aimé le show et elle est chinoise. Et j'aime les Chinois et j'aime tout le monde. That's it".