Les Irrésistibles en Russie : t-shirts et maillots bleus… la valise de nos supporters est prête !

  • A
  • A
Les Irrésistibles en Russie : t-shirts et maillots bleus… la valise de nos supporters est prête !
Didier arrive jeudi soir en Russie pour supporter les Bleus. @ IF/Europe1
Partagez sur :

Pendant la Coupe du monde, Europe1.fr suit les Irrésistibles français, le principal groupe de supporters tricolores. Dans ce premier épisode, Didier nous raconte la préparation de sa valise, juste avant son départ pour Kazan, où a lieu France-Australie, le premier match des Bleus samedi.

Pendant la Coupe du monde de football, du 14 juin au 15 juillet, Europe1.fr donne la parole à trois membres des Irrésistibles français, le principal groupe de supporters des Bleus, durant l'intégralité de leur périple en Russie.

  • Dans ce premier épisode, nous faisons connaissance avec Didier, l'"aîné" des trois Irrésistibles. Vous rencontrerez Marina et Guillaume dans les prochains épisodes.

  • Didier, 56 ans, est un fervent supporter des Bleus et l'un des membres fondateurs des Irrésistibles Français. Il assistera à sa septième Coupe du monde (oui oui !) en Russie.

  • Didier a prévu d’assister à tous les matches des Bleus, y compris ceux à élimination directe. 

  • Un tel voyage, c'est toute une organisation ! Nous avons passé un coup de fil à Didier, juste avant le décollage pour Kazan, où a lieu le premier match des Bleus contre l'Australie (samedi à 12h). 

"J’ai sorti une grande valise : je prévois des habits pour un mois, en espérant que l’équipe de France reste tout ce temps (rires)…

[Il y a des choses à ne pas emmener en Russie ?]

Il n’y a pas de restrictions particulières avant de partir en Russie. Les clichés sur les Russes sont largement faux. J'y étais en mars dernier, pour le match amical des Bleus, et les Russes étaient très accueillants et très sympathiques. Là, pour le Mondial, j’ai le droit à 20 kilos. C’est largement suffisant pour moi, pour l’instant la valise ne fait pas plus de 15 kilos. Enfin, je ne l’ai pas encore pesée, je verrai bien à l’aéroport !"

[Et donc, que met-on dans la valise ?]

La valise est bien pleine. J’ai une quinzaine de t-shirts, deux pantalons, deux bermudas et deux sweats. J’ai aussi prévu quelques vêtements un peu plus chauds, parce qu’apparemment il ne fait pas très chaud à Kazan en ce moment [NDLR : entre 10 et 15 degrés en moyenne]. Pour le reste, c’est du classique, comme n’importe quel voyage. Mais heureusement, on pourra laver sur place !

 [Qui dit Coupe du monde, dit accessoires indispensables ?]

Je serai en bleu tout le temps avec mes t-shirts. J’ai aussi amené quatre maillots de l’équipe de France. J’ai notamment des t-shirts des Irrésistibles français, avec les logos de l’association. Je les mettrai sans doute pour les matches, selon l’humeur du matin ! Dans ma valise j’aurai aussi une petite banderole de l’association, avec écrit "Irrésistibles français" et le logo. A l’étranger, tous les supporters s’habillent aux couleurs de leur équipe. En France, on a un peu plus de mal, c’est dommage.

[Alors, tout est prêt ?]

J’oublie toujours quelque chose : une fois que je la ferme, je m'en rends compte alors je la rouvre pour rajouter quelque chose. Je vais sans doute l’ouvrir bientôt d’ailleurs (rires).

[Et le départ, c’est pour quand ?]

On part en avion jeudi de Paris, à 18h30. On arrive à Kazan vers 2 heures du matin. Je pars habillé en bleu, bien sûr !"