Coupe du monde : la Fifa veut moins de plans de supportrices "sexy" à la TV

  • A
  • A
Partagez sur :

Alors qu'elle s'attendait plutôt à des débordements racistes, la fédération internationale du football a relevé un nombre élevé de comportements sexistes inappropriés aux abords des stades. 

Serait-ce le début d'un changement de mentalité au sein de la Fifa ? Alors que se profilent les deux derniers matches de la Coupe du monde, l'instance qui gère le football mondial a décidé de réduire les plans télévisés montrant des supportrices sexy présentes dans les stades. Une "évolution normale" pour Federico Addiechi, chef du programme diversité de la Fifa.

Sexisme flagrant. Alors qu'elle s'attendait plutôt à des débordements racistes, la fédération internationale du football a relevé un nombre élevé de comportements sexistes inappropriés aux abords des stades. Selon la Fifa, la moitié des incidents signalés concernent des femme journalistes accostées, voire agressées, pendant qu'elles sont à l'antenne. Des comportements très fréquents, notamment au début de la Coupe du monde, qui ont suscité une vague d'indignation. Des actions ont été engagées pour éviter les débordements de supporters.

Mais la Fifa veut également agir sur les images des caméras de télévision qui ont un peu trop tendance à s'attarder sur des supportrices très "sexy". Des images assez cliché qui véhiculent une image connotée de la femme. La fédération va donc travailler avec les diffuseurs pour mettre fin à ce genre de pratiques. "Ce sera l'un de nos axes de développement, c'est normal. Nous avons étudié les images, et ce sexisme était assez flagrant", a expliqué Federico Addiechi. Une réaction justifiée pour Javier Prieto Santos, rédacteur en chef de So Foot : "Quand on filme des hommes, ce sont toujours des gars bedonnants qui renvoient l'image du supporter un peu cliché, presque hooligan, alors que quand ce sont des femmes, ce sont toujours des top models", appuie-t-il sur Europe 1.

Entre hypocrisie et anticipation. Le journaliste sportif va même plus loin : "C'est l'hypocrisie la plus totale !". "La Fifa n'a pas regardé les matches qu'elle était en train de diffuser ? Elle a attendu toute la Coupe du monde pour prendre position ? C'est de la communication. La Fifa est complètement déconnectée, on est en pleine époque #MeToo et #BalanceTonPorc et elle se réveille au dernier moment", tacle Javier Prieto Santos. Mais pour Daniel Cohn-Bendit, la Fifa anticipe peut-être la Coupe du monde en 2022 au Qatar : "Les grandes fédérations des pays arabes ont dit qu'elles avaient des problèmes avec ces images de supportrices. L'Iran, notamment, a eu de gros problèmes pendant ses matches".