Les 7 lauréats des « Trophées Europe 1 de l’Environnement »

  • A
  • A
 Les 7 lauréats des « Trophées Europe 1 de l’Environnement »
@ Aurélien Cohen - Capa Pictures - Europe 1
Partagez sur :

Alors que la COP21 s’achève sur un consensus historique entre 195 Nations, la station de la rue François Ier dévoilait lundi 21 décembre les résultats des « Trophées Europe 1 de l’environnement » qui récompensent les meilleures initiatives et actions réalisées en faveur de la planète. Les noms des lauréats ont été révélés en direct sur l’antenne d’Europe 1 lundi 21 décembre à l’occasion d’une soirée exceptionnelle présidée par Ségolène Royal, Ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie. 

A l’occasion de cette soirée spéciale, un jury de personnalités, présidé par Ségolène Royal, a récompensé le lauréat de chacune des sept catégories d’un « Trophée Europe 1 de l’Environnement ».          


Catégorie « Géo-Trouvetout »

Alain Clément, nantais, récompensé pour son projet Searev qu’il souhaite à présent mettre en œuvre à grande échelle

Son idée : récupérer l’énergie des vagues. Grâce à un appel à projet, ce chercheur nantais a financé la maquette d’un houloumoteur, monté une équipe et mené des essais. Aujourd’hui, son système qui permet de transformer les énergies marines en énergies renouvelables est opérationnel au large du Croisic. 


Catégorie « Secteur public » 

Grande-Synthe et Loos-en-Gohelle (Nord), sont récompensées pour leur investissement dans la transition énergétique

A Grande-Synthe, les longues barres d’immeubles ont été remplacées par des  éco-quartiers, les repas aux cantines sont 100% bio et les 2×2 voies qui traversaient la ville ont été étrécies  avec des chemins équestres et cyclables. A 100 km plus au sud,  Loos-en- Gohelle est érigée en exemple par l’économiste américain Jeremy Rifkin, associé depuis 2012 à la région et à la chambre de commerce Nord-Pas-de-Calais dans son programme de « troisième révolution industrielle », qui labellise 275 projets dans tous les secteurs. Ainsi, la toiture de l’église de cette commune de 7000 habitants est réalisée en panneaux photovoltaïques, avec un compteur à côté du porche qui affiche la quantité de CO2 évité grâce à cette installation.

 

Catégorie « Start-up éco-innovante »

La start-up de biochimie Carbios remporte ce prix grâce à l’industrialisation de son produit dans le domaine du développement durable

Carbiosa développé un matériau, produit à partir d'un polymère industriel d'origine fossile et d'une enzyme, capable de se biodégrader complètement. Lancé en septembre 2015, le pilote, qui produira 40 kg/heure, permettra de valider cette technologie depuis la production de matériaux plastiques, jusqu'à leur transformation en films souples. Avec ce projet, la start-up  auvergnate participe ainsi à l’avènement de la chimie dite « verte » qui repose sur l’exploitation, au stade industriel, des propriétés exceptionnelles des enzymes.

 

Catégorie « Reconversion » 

Sphère est l’entreprise récompensée pour la mutation significative de ses activités.

Leader européen des emballages plastiques ménagers, Sphère se positionne comme le 4ème acteur mondial et le 1er fabricant français de sacs à base de fécule de pomme de terre. L’entreprise compte aujourd’hui près de 1 100 salariés et 13 unités de production dont 7 en France (le reste en Europe) qui emploient près de la moitié des effectifs du groupe et réalisent 70% de la production du groupe. Elle projette de passer au tout végétal en 2020.


Catégorie « Personnalités »

Bertrand Piccard remporte le Trophée pour son action dans le domaine de l’environnement avec son projet d’avion solaire, Solar Impulse.

Solar Impulse, l’avion solaire suisse, piloté en alternance par Bertrand Piccard et André Borschberg, doit réaliser un voyage de quelques 35 000 kilomètres autour du monde, en douze étapes, sans aucune goutte de carburant. Ce record symbolique fait office de démonstration à la conviction des deux hommes : seul le recours aux énergies renouvelables permettrait de réduire la consommation de combustibles fossiles qui émettent du CO2 et réchauffent l’atmosphère de la planète.

 

Catégorie « Education » 

AgroParisTech est lauréate du prix pour son projet Cyclamen.  

Le projet Cyclamen développé par des étudiants d’AgroParisTech propose une « micro ferme urbaine - restaurant », sous la forme d’un module semi-nomade : un conteneur frigorifique aménagé et surmonté d’une structure construite à partir de bois de palettes. La structure, qui se fournit auprès d’un réseau de distribution de produits alimentaires en circuit court de proximité (type AMAPs, « Ruche qui dit Oui »…), valorise les déchets urbains à travers sa construction issue de matériaux de récupération ainsi qu’une autoproduction agricole. Le toit sert de support à une production agricole à partir d’un substrat 100 % urbain composé de compost, marc et copeaux de bois.

 

Catégorie «  Littérature verte» 

Le beau livre La terre est bleue de Cyrille P.Coutansais (Les arènes) obtient le « Trophée Europe 1 de l’Environnement ».

Ce bel objet littéraire constitue le premier atlas complet de la mer au XXIème siècle. Il comporte 50 cartes et infographies inédites sur le transport de marchandises, la pêche, les nouvelles ressources énergétiques mais aussi sur les défis écologiques tels les continents de plastique par exemple.

 

Le jury présidé par Ségolène Royal était composé de huit personnalités : Thomas Derichebourg, président du groupe Derichebourg, partenaire de cette soirée, Daniel Cohn-Bendit, chroniqueur à Europe 1 , Aure Atika, actrice, Nolwenn Leroy, chanteuse, Marc Jolivet, comédien, Jean-Marc Jancovici, fondateur de Carbone 4, Alain Cirou, consultant scientifique à Europe 1 et Anicet Mbida, chroniqueur sur Europe 1.