Roland-Garros : comment les ramasseurs de balles sont-ils sélectionnés ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Lundi dans "Historiquement vôtre", au lendemain du coup d'envoi de Roland-Garros, notre chroniqueur David Castello-Lopes s'est intéressé aux origines des ramasseurs de balles, ces adolescents qui quadrillent les courts pendant que les joueurs s'affrontent. Chaque année, seuls 250 jeunes sont embauchés, sur 7.000 postulants.

Chaque jour, dans Historiquement vôtre, David Castello-Lopes propose de découvrir les origines d'un objet ou d'un concept connu. Lundi, au lendemain du coup d'envoi de Roland-Garros, le chroniqueur s'est penché sur l'histoire des ramasseurs de balles, ces adolescents qui quadrillent les courts à la poursuite des balles éparpillées. 

"Je suis allé quelques fois à Roland-Garros et j’ai trouvé ça super. J’adore regarder les gens riches et en bonne santé avec leurs bermudas jaune citron, leurs chaussures bateaux et leurs panamas neufs. J’adore regarder les juges de ligne qui hurlent 'Faute !'. Mais ceux que j'aime plus tous les autres, ce sont les ramasseurs de balle. Cette admiration remonte à mon enfance. J'aimais comme ils présentaient les balles aux joueurs d’une façon militaire que je trouvais tellement cool. Et surtout, ils avaient l’accès aux plus grandes stars du tennis et ils avaient même le droit de manipuler leurs serviettes pleines de sueur...

250 embauchés sur 7.000 postulants

Récemment, je me suis dit que je pourrais peut-être devenir ramasseur de balle moi aussi. J'ai donc assisté à une session de sélection à La Baule, et j'ai été impressionné. Chaque année, jusqu’à 7.000 jeunes postulent pour être ramasseurs de balles à Roland-Garros, mais seuls 250 d'entre eux sont sélectionnés. 

Pour être pris, ils doivent suivre une formation théorique puis une formation pratique. Ils y apprennent notamment le geste roi du ramasseur de balle : le roulé. C'est de cette manière qu'ils se distribuent les balles entre eux sur le terrain. C'est plus difficile que ça en a l'air. En effet, si on lâche la balle trop loin du sol, elle rebondit au lieu de rouler.

Il faut aussi être ultra-attentif aux scores, aux changements de côté, aux services. Mais le plus difficile est peut-être de s'adapter aux tics de chaque joueur. Quand Richard Gasquet fait un ace par exemple, il veut absolument resservir avec la même balle. Ce qui oblige les ramasseurs de balle à la rapatrier immédiatement depuis l'autre côté du terrain. 

Les ramasseurs doivent avoir entre 12 et 16 ans

On doit cette activité très ordonnée à Ridha Ben Salah, né en 1950 à Bizerte, en Tunisie. Bon joueur amateur, il a été embauché comme ramasseur de balles à Roland-Garros dans les années 1970. Ce service existait donc déjà avant lui, mais c'est Ridha Ben Salah qui lui a donné sa forme actuelle.

Premièrement, il a décidé que les ramasseurs ne seraient plus adultes mais adolescents. Ils ont aujourd’hui entre 12 et 16 ans. Selon Rida Ben Salah, les enfants sont tellement contents d’être là qu’ils sont beaucoup moins embêtants à manager que les adultes. Les jeunes ne sont pas payés mais ont droit à des cadeaux offerts par les sponsors à la fin du tournoi."

Europe 1
Par David Castello-Lopes