PSG : Tuchel furieux contre le consultant Laurent Paganelli qui portait un maillot du RC Strasbourg après la rencontre

, modifié à
  • A
  • A
lienard dimitri
Dimanche soir, le consultant de Canal+ portait le maillot du milieu de terrain alsacien Dimitri Lienard. © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :
Dimanche soir, Thomas Tuchel s'est emporté après Laurent Paganelli qui portait après le match PSG-Strasbourg un maillot du club alsacien.

Thomas Tuchel, déjà échaudé par le nul des siens face à Strasbourg, a eu une raison de plus de s'énerver dimanche soir. Quelques minutes après la fin de la rencontre, il a interpellé le consultant de Canal+ Laurent Paganelli qui portait un maillot du Racing club alsacien, rapporte lundi Le Parisien.

"Tu ne dois pas faire ça". Laurent Paganelli, qui mène des interviews pour Canal+ en bord de pelouse, portait en effet, après le nul concédé dimanche par le PSG face à Strasbourg, le maillot du milieu de terrain Dimitri Liénard. Une tenue qui n'a guère plu à l'entraîneur du Paris Saint-Germain. "Tu es journaliste et tu célèbres avec Strasbourg ? Tu portes leur maillot ? Tu dis non mais tu ne dois pas faire ça", a ainsi lancé le technicien allemand à Laurent Paganelli. 

Paganelli, "un truc à part". Après avoir accordé quelques réponses au journaliste de Canal+ Olivier Tallaron, Thomas Tuchel en a remis une couche en déplorant encore une fois la tenue du consultant. "Il connaît pas Paganelli. C’est pas un journaliste Laurent Paganelli, c’est un Paganelli, un truc à part", a répliqué Hervé Mathoux, le présentateur de Canal+. 

"Il n'y avait aucune mauvaise intention de ma part". "Je voulais faire une blague à la con, je ne voyais pas plus loin", s'est défendu le consultant auprès du journal L'Équipe lundi. Laurent Paganelli a expliqué qu'il voulait lui-même remettre le trophée du meilleur joueur du match au gardien strasbourgeois en se faisant passer pour Dimitri Liénard. C'est pourquoi il a endossé son maillot. "Thomas Tuchel a vu la scène sur un écran de retour et n'a pas apprécié, ce que je peux comprendre. Mais c'était juste une blague, il n'y avait aucune mauvaise intention de ma part", a-t-il encore assuré. "J'en ai fait cent mille des conneries de ce genre. Un autre entraîneur aurait pu comprendre."