Paris-2024 : "On est dans les temps et le budget", assure Tony Estanguet

, modifié à
  • A
  • A
Tony Estanguet crédit : Europe 1 - 1280 6:36
Tony Estanguet assure que les délais et le budget des JO de Paris-2024 sont tenus. © Europe 1
Partagez sur :
À cinq ans des Jeux olympiques de Paris, Tony Estanguet assure que le budget et les délais sont tenus, au micro de Fabienne Le Moal samedi.
INTERVIEW

Alors que ce week-end, de nombreux événements sportifs sont organisés dans le cadre des Jeux olympiques de Paris 2024, Tony Estanguet assure samedi au micro de Fabienne Le Moal que le budget et les délais sont tenus.

Un budget tenu

À 5 ans de JO, "on est dans les temps et le budget", déclare sur Europe 1 le patron du comité d'organisation des Jeux de Paris. "On a passé un peu plus d'un an à revérifier tous nos calculs et nos délais." Malgré le renoncement de Total à être sponsor de la compétition, sous la pression de la maire de la capitale, le triple champion olympique de canoë-kayak, assure que "on n'est pas du tout en retard sur notre budget", précisant que cinq à six entreprises dont il tait le nom sont intéressées.

Tony Estanguet en profite pour rappeler que les JO sont financés à 100% par des fonds privés et qu'il y a donc un véritable défi de recrutement de grandes entreprises. Il reste encore 1,2 milliard d'euros à trouver pour boucler définitivement le budget.

Le sport comme véhicule de lien social

Mais cela n'empêche pas l'organisation de poursuivre ses actions de sensibilisation aux Jeux olympiques. "Cet événement doit être un accélérateur pour montrer que le sport est bon pour la santé, l'éducation, faire du lien social. On veut renforcer le rôle et la place du sport dans la société", martèle Tony Estanguet. C'est dans cette perspective que la place de la Concorde va être "complètement rhabillée en grand terrain de sports" ce week-end.

Quelque 150 athlètes seront présents pour encadrer ses activités, à l'instar du champion olympique de saut à la perche Renaud Lavillenie, du double champion olympique de natation Yannick Agnel ou encore du capitaine de l'équipe de France de handball Jérôme Fernandez. Des événements similaires se déroulent également sur 700 sites en France car "on a la conviction que le sport change les vies et qu'il y a encore de la place en France pour renforcer la pratique des différents sports olympiques et paralympiques", défend Tony Estanguet

Quant à lui, le triple champion olympique inaugure samedi le futur bassin nautique olympique de Vaires-sur-Marne, en Seine-et-Marne, qui accueillera les épreuves de canoë-kayak. "C'est toujours un grand moment pour un kayakiste de découvrir un nouveau bassin de très haut niveau", a-t-il confié.