Ligue des champions : quel serait le meilleur (et le pire) tirage pour le PSG ?

  • A
  • A
Le Real de Ronaldo, le Chelsea de Hazard et la Juve de Dybala pourraient se dresser sur la route du PSG.
Le Real de Ronaldo, le Chelsea de Hazard et la Juve de Dybala pourraient se dresser sur la route du PSG. © Photos AFP
Partagez sur :
Les Parisiens connaîtront leur adversaire en huitièmes de finale lundi, lors du tirage au sort. Ils pourraient avoir le malheur de tomber sur le Real, la Juventus ou encore Chelsea. 

Le jackpot ou la peur. Le PSG attend avec un brin d’appréhension son adversaire en huitièmes de finale de la Ligue des champions, lundi lors du tirage au sort (midi). Les Parisiens, premiers de leur groupe malgré leur défaite à Munich mardi dernier (3-1), ont environ une chance sur deux de tirer un "gros". Neymar et ses coéquipiers, qui affronteront un deuxième de groupe, pourraient en effet tomber, dans le pire des cas sur le Real Madrid, double tenant du titre. Mais ils peuvent aussi, à l’inverse, jouer le "petit" FC Bâle. Alors, que valent les adversaires potentiels du PSG en huitièmes de finale ?

  • Le pire tirage : le Real Madrid

Oui, le Real Madrid ne réalise pas le meilleur début de saison de son histoire, déjà décroché en Liga (quatrième avec 8 pts de retard sur le Barça, premier) et deuxième de son groupe de C1 derrière Tottenham. De là à imaginer que les Madrilènes constituent un bon tirage, dans la compétition dont ils sont double tenants du titre, est un pas que nous ne franchirons pas. Avec son équipe de stars, le Real de Zidane, vainqueur insolent du FC Séville samedi (5-0), est LE gros morceaux à absolument éviter pour le PSG.

D’abord parce que le collectif madrilène, presque inchangé depuis plusieurs années maintenant, possède une expérience des grands matches incomparablement supérieure au PSG. Et ensuite parce qu’il possède dans ses rangs Cristiano Ronaldo, tout juste sacré Ballon d’Or pour la cinquième fois, déjà auteur du total (irréel) de 9 buts en 6 rencontres de poules et (presque) toujours monstrueux dans les grands rendez-vous. En cas de double confrontation contre le PSG, CR7 et ses petits copains feraient très, très, très peur…

  • Les mauvais tirages : la Juventus Turin et Chelsea

La Juventus Turin et Chelsea semblent un cran en-dessous du Real, mais elles restent deux équipes redoutables. La Juve, finaliste la saison dernière, a elle aussi eu du mal à l’allumage, avec déjà deux défaites en Serie A et un premier tour moyen en Ligue des champions (deuxième derrière le Barça, qui l’avait battue 3-0 au Camp Nou). Mais les sextuples champions d’Italie en titre (actuels 3e avec 38 pts, à deux points de l'Inter, leader) ont envoyé un message en remportant le choc à Naples, début décembre, avant de faire nul contre l'Inter (0-0), samedi soir dans un autre choc.

Chelsea, un adversaire que connaît très bien le PSG, va de son côté nettement moins bien que l'an dernier, comme l'a prouvé leur défaite à West Ham ce week-end (1-0). Les Blues, champions d’Angleterre en titre, n’arrivent pas à suivre le rythme infernal imposé par Manchester City (troisièmes, à 14 points de City). En Ligue des champions, ils ont également fini deuxièmes de leur poule, derrière l’AS Roma. Mais avec Hazard, Morata et une solide assise défensive, Chelsea ne serait pas un adversaire facile. Surtout que les Anglais, éliminés deux fois par les Parisiens (en huitièmes en 2014-2015 puis 2015-2016), ont une revanche à prendre.

  • Le bon tirage : le FC Séville

Juste en-dessous de ces trois "géants", le FC Séville constituerait un bon tirage pour le PSG. Les Sévillans, écrasés samedi par le Real (5-0), ont validé leur ticket pour les huitièmes en terminant deuxièmes de leur poule derrière Liverpool. Le principal danger viendrait d’une vieille connaissance, l’ancien attaquant de Toulouse Wissam Ben Yedder, déjà auteur de six buts au premier tour. Derrière le Français, l’effectif sévillan collectionne les bons joueurs mais ne dispose d’aucune grande star. Se faire éliminer par Séville serait donc une énorme désillusion pour Paris.

  • Les tirages parfaits : Bâle, le FC Porto et le Shakhtar Donetsk

Sans leur manquer de respect, une élimination dès les huitièmes par Bâle, Porto ou Donetsk serait un cataclysme, tant ces trois équipes évoluent, autant sur le plan du budget que des ambitions, à des années-lumière des Parisiens. Le tirage idéal semble être le FC Bâle, deuxième de sa poule derrière Manchester United. Attention toutefois, les Suisses ont battu les Red Devils en Suisse (1-0).

Le FC Porto, deuxième derrière Besiktas, serait lui aussi un excellent tirage. Les Portugais, sans pitié avec de très faibles Monégasques mercredi dernier (5-2), ne devraient pas poser de gros problèmes aux Parisiens. En revanche, il faudra vraiment se méfier de l’intrigant Shakhtar Donetsk. Les Ukrainiens, avec leur importante colonie brésilienne, ont réussi à se qualifier en terminant deuxième de leur poule derrière Naples. Ils se sont également offert le scalp des Italiens (2-1) et de Manchester City (2-1), à chaque fois à domicile. De là à faire trembler le PSG…