Fraude fiscale en Espagne : Diego Costa paiera 1,7 million d'euros

  • A
  • A
Diego Costa aurait dissimulé les revenus procédant d'un contrat de parrainage avec Adidas.
Diego Costa aurait dissimulé les revenus procédant d'un contrat de parrainage avec Adidas. © PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP
Partagez sur :
Le fisc espagnol avait ouvert un dossier contre l'attaquant hispano-brésilien, accusé d'avoir dissimulé les revenus procédant d'un contrat de parrainage avec Adidas signé peu avant son arrivée à Chelsea en 2014.

L'attaquant hispano-brésilien de l'Atlético de Madrid Diego Costa paiera 1,7 million d'euros au fisc espagnol, qui avait ouvert un dossier contre lui pour fraude fiscale, a annoncé mardi le journal espagnol El Mundo. "Diego Costa a conclu un accord avec le fisc et reconnaît être l'auteur d'un délit fiscal pour les impôts liés à ses droits à l'image" en 2014, a indiqué le journal, généralement bien informé concernant ces dossiers.

Une peine de prison commuée en amende

En application de cet accord, qui doit encore être officialisé devant la justice le 4 octobre à Madrid, l'attaquant restituera 1,1 million d'euros non payé et sera en outre condamné à six mois de prison, une peine qu'il évitera en s'acquittant d'une amende de 600.000 euros, a précisé El Mundo. Contacté, un porte-parole de l'administration fiscale espagnole s'est refusé à tout commentaire. Le fisc fait systématiquement valoir qu'il ne peut évoquer les dossiers de contribuables en particulier.

Selon El Mundo, le fisc estime que l'attaquant de 30 ans a dissimulé les revenus procédant d'un contrat de parrainage avec Adidas signé peu avant son arrivée à Chelsea en 2014. Diego Costa avait alors quitté l'Atlético pour gagner le club londonien, mais il est revenu au club madrilène en 2018. 

L'attaquant international, blessé samedi dernier lors du match amical gagné par l'Atlético contre la Juventus, ne pourra de toute façon pas jouer contre Getafe dimanche pour la première journée de championnat : il achève de purger une suspension de huit matches dont il a écopé pour avoir insulté et empoigné un arbitre en avril.