Football : un célèbre neurologue veut interdire les têtes avant 18 ans

, modifié à
  • A
  • A
Un duel aérien lors du quart de finale de la Coupe du monde entre les moins de 17 ans du Ghana et du Mali, en 2017. © Biju BORO / AFP
Partagez sur :

"Aucun enfant en-dessous de 18 ans ne devrait frapper le ballon de la tête", avertit le grand spécialiste du sujet Bennet Omalu, dans une interview à la BBC.

Si le football n'est pas le sport le plus dangereux du monde, chaque tête effectuée provoquerait tout de même un léger traumatisme crânien, désigné comme une "sous-commotion cérébrale" par les experts. Rien de très grave a priori... Tant que ce geste n'est pas répété maintes et maintes fois. Dans une interview à la BBC, le neurologue nigérian Bennet Omalu plaide ainsi pour "restreindre l'usage de la tête au niveau professionnel". Selon lui, "aucun enfant en-dessous de 18 ans ne devrait frapper le ballon de la tête".

"La science évolue, donc les mentalités devraient faire de même". Et Bennet Omalu n'est pas n'importe qui. Ce médecin légiste de 49 ans est connu pour avoir découvert l'Encéphalopathie traumatique chronique (ETC), cette maladie neurodégénérative qui touche les sportifs victimes de nombreuses commotions cérébrales, rappelle Le Figaro. À tel point qu'un film sur son travail (Seul contre tous) a été réalisé en 2015, avec Will Smith dans le rôle principal. "La science évolue, donc les mentalités devraient faire de même", continue aujourd'hui d'enjoindre Bennet Omalu.

Plusieurs études se sont déjà penchées sur la question, notamment après la mort de l'ancien international Jeff Astle en 2002, à l'âge de 59 ans, après avoir subi la maladie d'Alzheimer. Une enquête avait souligné l'incidence des nombreuses têtes réalisées durant sa carrière. En avril dernier, un ex-joueur de D2 anglaise, Rod Taylor, est mort des mêmes symptômes. En octobre 2016, des chercheurs de l'université de Stirling, en Écosse, avaient quant à eux démontré que le jeu de tête affectait les capacités de la mémoire - de 41% à 67% - et le cerveau des joueurs pendant les vingt-quatre heures suivant l'impact.

Le jeu de tête interdit avant 10 ans aux États-Unis. Depuis 2015 aux États-Unis, le jeu de tête est en tout cas interdit pour les footballeurs de moins de 10 ans. Une décision un brin excessive, à en croire les spécialistes français. "En France, et sauf problème hémorragique particulier, on ne déconseille pas le football à nos enfants", indiquait à l'époque sur Europe 1 le docteur Benjamin Rohaut, neurologue réanimateur à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.