Football : des femmes au micro, le parcours des combattantes

  • A
  • A
Partagez sur :
Dans "Les Attaquantes" produit par Europe 1, des journalistes sportives reviennent sur leur parcours, et les critiques qu'elles ont dû affronter pour faire leur place dans un milieu majoritairement masculin.
PODCAST

Au pays de Thierry Roland, qui n'était pas connu pour son féminisme, loin s'en faut, elles essaient de se faire une place. Dans "Les Attaquantes", le nouveau podcast produit par Europe 1 Studio, Candice Rolland, journaliste à L'Équipe, et Lucile Guillotin, rédactrice en chef adjointe de France Bleu Alsace, se confient sur leur parcours pour arriver jusqu'au micro et commenter des rencontres de football. Entre les critiques et le fait de sans cesse devoir faire ses preuves, ça n'a pas été de tout repos.

Abonnez-vous à cette série originale et découvrez les 7 épisodes sur Apple Podcasts, Google Podcasts, SoundCloud, Dailymotion, YouTube, et toutes vos plateformes habituelles d’écoute. Et si vous appréciez, commentez et ajoutez des étoiles !

"Mettre une fille à l'antenne pour commenter du foot, c'est un exemple"

Candice Rolland est sur La Chaîne L'Équipe depuis plusieurs années. Elle y commente des rencontres de Ligue des Nations et des matchs amicaux, notamment. "J'ai vraiment commencé le commentaire il y a onze ans", dit-elle. "Je commente les matchs de foot essentiellement, mais aussi pleins d'autres sports". Candice Rolland est l'une des seules femmes à commenter des matchs de football pour un grand média. "J'ai toujours su que je voulais être commentatrice de sport. Je n'avais pas la possibilité de jouer au foot, alors je me suis dit que si je ne pouvais pas en jouer, j'allais en parler".

Pour Lucile Guillotin, l'arrivée dans le monde du football résulte plus... du hasard. "J'ai été embauchée et on m'a appelé quinze jours plus tard, pour me dire 'Lucile, tu vas être journaliste sportive pour France Bleu Alsace, tu vas commenter les matchs du RC Strasbourg'. Je suis tombée des nues. Je n'étais pas du tout au courant que j'allais faire ça. On m'a mis devant le fait accompli. Je pense qu'il y a eu un peu de discrimination positive. Mettre une fille à l'antenne pour commenter des matchs de foot, c'était quelque part un exemple".

>> Retrouvez la Coupe du monde féminine sur Europe 1 et Europe1.fr.

Matches des Bleues en direct, analyses, réactions... Autour de Lionel Rosso, le service des sports et l'ancienne joueuse professionnelle Sandrine Roux apportent leur expertise pour suivre l'événement sportif de l'été.

"Le milieu du foot ne rejette pas les femmes journalistes, ce sont les collègues"

Mais dans un environnement largement composé d'hommes, Candice Rolland et Lucile Guillotin ont dû se faire leur place. "Contrairement à ce que l'on pense, ce n'est pas le milieu du foot qui rejette les femmes journalistes, pas du tout. Les joueurs et les entraîneurs sont supers. Ce sont les collègues, les autres journalistes, qui vous font passer le message 'qu'est-ce que tu fais là ?'", regrette Lucile Guillotin. "Il y a aussi les auditeurs, qui ne sont pas habitués à entendre une voix de femme pour commenter les matchs, donc j'entendais des "qu'est-ce qu'elle fait là celle-là ? Qu'elle retourne dans sa cuisine, elle n'y connaît rien'".

Un sentiment partagé par Candice Rolland. "J'ai l'impression, presque à chaque fois, de repasser un examen, de devoir travailler plus pour pouvoir avoir les mêmes retours que les hommes", confie la journaliste de La Chaîne L'Équipe. "Les 'Retourne dans ta cuisine' ? Je répondais 'je suis désolée mais si je suis nulle en micro, c'est pire en cuisine, donc je pense être meilleure avec un micro qu'avec une casserole'". Depuis, les critiques se sont arrêtées, et elle est désormais considérée comme une journaliste sportive à part entière. "C'est un peu ça ma victoire. Je veux l'indifférence, que ça n'interpelle même plus", se réjouit Candice Rolland.

"Il y a tellement de matchs qu'il devrait y avoir une petite place pour les femmes"

"Pourquoi on ne mettrait pas des femmes pour commenter le foot masculin, et des hommes pour commenter le football féminin ?", se demande par ailleurs Lucile Guillotin. Il est vrai qu'hormis Candice Rolland, aucune femme ne commente les rencontres de football masculin sur les grandes antennes. Les rares femmes au micro sont en "bord terrain", "pour dire que la pelouse est mouillée et qu'il y a un changement", ironise Lucile Guillotin.

"C'est un vrai engagement de la part des directions de mettre une femme aux commentaires", juge Candice Rolland. "Si demain, TF1 met une fille au micro, ça va susciter des débats, des réactions, voire des critiques, et ils n'ont peut-être pas envie de ça, surtout qu'il y a de moins en moins de foot en clair. Je pense que c'est sur les chaînes payantes, où il y a beaucoup de matchs, qu'on s'attend à avoir un peu plus de femmes. Il y a tellement de matchs qu'il devrait y avoir une petite place pour les femmes".

Europe 1
Par Idèr Nabili