Foot : Bordeaux-Métropole donne son feu vert au rachat des Girondins par l'Américain GACP

, modifié à
  • A
  • A
© GABRIEL BOUYS / AFP
Partagez sur :

La vente des Girondins elle-même devrait avoir lieu "avant la fin du mois", selon M6.

La communauté de communes Bordeaux-Métropole présidée par Alain Juppé a donné vendredi son feu vert au rachat du club de football des Girondins de Bordeaux par le fonds d'investissement américain GACP. Cette décision, adoptée par 82 voix pour, 9 contre et 13 abstentions, valide formellement le transfert des obligations du groupe de médias M6 au nouvel actionnaire concernant les garanties liées au loyer annuel du stade Matmut Atlantique (3,7 millions d'euros pour encore 27 ans). La vente elle-même devrait avoir lieu "avant la fin du mois", selon M6.

Des garanties "de nature à rassurer pleinement la métropole". Ce vote n'est pas une surprise, surtout après le grand oral passé jeudi soir à huis clos par le patron américain de GACP, Joseph DaGrosa. Précis dans ses explications, l'homme d'affaires de 54 ans a, au terme "de débats techniques et pointus" selon plusieurs participants, visiblement levé les doutes qui entouraient depuis plusieurs semaines le rachat du club. D'ailleurs, à l'issue de cette audition, le maire de Bordeaux Alain Juppé a affirmé que les garanties apportées étaient "de nature à rassurer pleinement la métropole".

75 millions d'euros pour M6. Pour voir Bordeaux passer sous pavillon américain, il faudra attendre fin octobre et la clôture des comptes, a précisé Nicolas de Tavernost, le président du directoire de M6, ému de passer le témoin contre un chèque estimé à 75 millions d'euros. "On ne referme pas une page de 20 ans comme ça. Nous laissons un club en bonne situation, européen, qui sera en excédent pour cette saison sur le plan financier", s'est félicité le dirigeant.

"Nous seront là pour les cinq à dix prochaines années". Son successeur, Joseph DaGrosa, qui s'est fait connaître en rachetant 248 enseignes Burger King avant de les revendre en 2006, est un inconnu du monde du foot mais avec "le souhait de prendre soin de ce joyau". "Nous sommes très enthousiastes à propos de l'avenir. Nous pensons que nous arrivons en L1 au bon moment et serons là pour les cinq à dix prochaines années", a-t-il déclaré à l'AFP.