Équipe de France : après les propos de Deschamps, Le Graët va rencontrer Rabiot

  • A
  • A
Noël Le Graët tend la main à Adrien Rabiot. © THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Sérieusement tancé par Didier Deschamps qui revenait sur son refus de figurer sur la liste des suppléants pour le Mondial, Adrien Rabiot devrait rencontrer Noël Le Graët, selon les vœux du patron de la FFF.

Le cas Adrien Rabiot en équipe de France est loin d'être réglé. Le dossier connaît même de nouveaux rebondissements. Après les propos du sélectionneur Didier Deschamps, qui a dénoncé sur BeIN Sports l'"attitude" et la "décision" du joueur du PSG, qui avait refusé d'intégrer le groupe des réservistes avant la Coupe du monde, le président de la FFF Noël Le Graët annonce qu'il va rencontrer Adrien Rabiot "dans les meilleurs délais".

"Qu'il vienne nous dire bonjour". "Ma secrétaire va appeler le PSG et le joueur pour le faire venir dans les meilleurs délais, qu'il vienne nous dire un petit bonjour", a expliqué le patron du football français en marge de l'assemblée générale de la FFF. Noël Le Graët tend la main à Adrien Rabiot : "Il a 23 ans, il fait une bêtise. J'ai toujours considéré qu'il faut savoir pardonner. S'il est super bon, c'est Didier qui décidera mais la fédération n'a pas pris de sanction lourde contre un jeune plein de talent", souligne le président de la fédération.

Des propos qui tranchent avec ceux, plus incisifs, tenus par Didier Deschamps sur BeIN Sports dans une émission diffusée dimanche mais dont un extrait a été sorti vendredi par la chaîne. Interrogé sur un éventuel retour d'Adrien Rabiot en équipe de France, le sélectionneur botte d'abord en touche avant de se lâcher. "Je vais finir par le dire, ça va être repris et je vais faire le buzz, mais ce n'est pas grave. Je ne ferme pas la porte. Mais j'ai l'impression que vous me parlez d'un joueur qui a été très bon avec l'équipe de France. Si c'est le cas, regardez les cinq matches (six en réalité, ndlr) qu'il a fait avec nous", tacle le sélectionneur. "Je n'enlève rien à la qualité d'Adrien Rabiot, ni à ce qu'il peut faire au PSG, même si depuis un certain temps c'est un peu plus compliqué pour lui sur le terrain et apparemment en dehors, mais ça, ce n'est pas mon histoire."

Une attitude et une décision inacceptables. Et le sélectionneur des Bleus d'enchaîner : "Ce n'est pas une punition pour une punition, même s'il ne faut pas minimiser la décision qu'il a prise. On parle de l'équipe de France !". Pour Didier Deschamps, Adrien Rabiot va devoir changer de mentalité s'il veut reporter un jour le maillot des Bleus. "Il n'a rien fait de mal, il y a toujours des choses plus graves. Mais par rapport au message que je porte aux joueurs depuis que je suis devenu sélectionneur en 2012, ce que j'ai toujours considéré quand j'étais joueur… avoir cette attitude et cette décision, non !".