EDITO - "Le PSG ne s’est pas renforcé parce que Neymar reste sur le terrain mais par la façon dont il a géré ce dossier"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le club parisien a géré avec un sang-froid inattendu le transfert avorté de Neymar vers le Barça, en dépit de l'emballement médiatique.
EDITO

Neymar va rester au PSG cette saison. Aucun accord n’a été trouvé entre le club de la capitale et le FC Barcelone pour le transfert de la star brésilienne. Pour notre éditorialiste Virginie Phulpin, le club parisien sort renforcé de cet interminable feuilleton.

"Le PSG ne s’est pas renforcé parce que Neymar reste sur le terrain - je demande encore à voir - mais par la façon dont il a géré ce dossier. Le PSG a montré beaucoup moins de naïveté cet été qu’il n’en aurait affiché les années précédentes.

Dès le mois de juin, Neymar a fait comprendre qu’il voulait s’en aller et retourner au Barça. La réponse du président Nasser Al Khelaïfi a claqué : "Je veux des joueurs prêts à tout donner, s’ils ne sont pas d’accord, les portes sont ouvertes." Neymar ne s’attendait pas forcément à ça. Personne n’est venu se mettre à genoux devant lui pour le supplier de rester. Cette attitude montre un vrai changement de politique. Et puis face aux rumeurs quotidiennes, à aucun moment on n’a senti de panique au PSG. À mon avis, les dirigeants ont eu peu de jours sereins, mais au moins, ça ne se voyait pas. Et le bluff paie, dans tous les jeux d’argent, au poker comme au mercato. 

Les petites phrases du directeur sportif

Leonardo fait gagner le PSG en coulisses. Regardez-le, le directeur sportif : il a manié le bâton avec Neymar pour lui montrer que personne n’était indispensable. Il sait aussi être souriant et chaleureux, et rentrer dans l’arène comme il l’a fait vendredi soir, après le match à Metz, pour dire ce qu’il avait à dire. "Il y a eu des négociations avec le FC Barcelone. À aucun moment on a obtenu ce qu’on voulait. Fin de l’histoire." Les mots sont simples. Leonardo maîtrise la communication comme personne. Et pour un club qui veut se faire une place au soleil européen, ça compte. C’est moins visible qu’une victoire en Ligue des champions, mais ça force le respect. 

Une victoire contre le FC Barcelone

Le PSG s’en sort beaucoup mieux que le Barça ! Le club catalan s’est démené pour faire revenir Neymar. Tout ça pour récupérer un joueur qui avait quitté Barcelone en claquant la porte deux ans plus tôt. En vain. Pour l’image, ce feuilleton est assez dévastateur, à côté d’un PSG imperturbable qui finit par emporter le morceau. Mais il reste encore du boulot : que Neymar redevienne un joueur de foot, que le vestiaire parisien lui pardonne ses caprices de starlette et que les supporters l’acceptent à nouveau. Bref, maintenant il faut aussi avoir un programme de rentrée." 

Europe 1
Par Virginie Phulpin