Après la mort du pilote Anthoine Hubert, la justice belge ouvre une enquête

, modifié à
  • A
  • A
Le frère et la mère d'Anthoine Hubert, pilote automobile français décédé, observent une minute de silence, lundi, avant le début d'une course de Formula 3.
Le frère et la mère d'Anthoine Hubert, pilote automobile français décédé, observent une minute de silence, lundi, avant le début d'une course de Formula 3. © Kenzo TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :
La mort accidentelle du pilote français Anthoine Hubert fait désormais l'objet d'une enquête, ouverte par la justice belge, pour le motif d'"homicide involontaire à charge de X". 

La justice belge a ouvert une enquête pour "homicide involontaire à charge de X" après le décès accidentel du pilote français Anthoine Hubert, samedi 31 août, lors d'une course de Formule 2 sur le circuit de Spa-Francorchamps, a indiqué lundi, le procureur de Verviers, dans l'est de la Belgique.

Selon le procureur, Gilles de Villers Grand Champs, plusieurs experts ont été désignés, notamment un expert automobile, afin d'éclairer la justice sur une éventuelle négligence. "Pour l'instant, aucun élément ne laisse penser qu'il y ait eu négligence, mais ce sera aux experts de le déterminer", a déclaré à l'AFP Gilles de Villers Grand Champs.

"À partir du moment où il y a une personne décédée et que la police sur place a dressé un procès-verbal, il était nécessaire, au niveau du parquet compétent, de procéder à une analyse objective de ce qui s'est passé", a ajouté le magistrat, évoquant "un travail d'expertise".

Le magistrat qui était de permanence au parquet samedi a également demandé l'audition d'éventuels témoins de l'accident ainsi que des commissaires de course, a souligné le procureur sans pouvoir préciser si ces auditions avaient déjà eu lieu lundi matin.

Un carambolage pendant le Grand Prix de F1

Le pilote automobile français Anthoine Hubert, 22 ans, a été tué samedi à Spa dans un accident lors d'une course de Formule 2 disputée en marge du Grand Prix de F1, endeuillant le sport mécanique. Il a été impliqué au début du deuxième tour de la course dans un carambolage à grande vitesse avec l'Américain Juan Manuel Correa, le Français Giuliano Alesi et le Japonais Marino Sato.

Hubert est mort des suites de ses blessures tandis que Correa a été emmené à l'hôpital victime de fractures aux jambes. Ce dernier n'a pas encore pu être interrogé, selon le procureur. Sato et Alesi, fils de l'ancien pilote de F1 Jean Alesi, sont eux indemnes.

L'accident a eu lieu dans l'une des parties les plus rapides du circuit belge, le Raidillon, où la piste remonte brusquement après une descente. La F2 est le dernier échelon des formules de promotion en sport automobile avant la F1. Hubert occupait avant les courses de Spa la huitième place au championnat après seize épreuves. Il avait notamment remporté cette année deux courses, l'une à Monaco en mai et l'autre au Castellet, en France, en juin, toutes deux disputées en marge des GP de F1.