Sanchez maîtrise le final

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Luis Léon Sanchez a remporté, samedi, la huitième étape du Tour de France 2009. Après une longue échappée à quatre, le coureur de la Caisse d'Épargne a faussé compagnie à ses partenaires du jour pour finalement devancer Sandy Casar, Mikel Astarloza et Vladimir Efimkin sur la ligne d'arrivée à Saint-Girons.

Luis Léon Sanchez a remporté, samedi, la huitième étape du Tour de France 2009. Après une longue échappée à quatre, le coureur de la Caisse d'Épargne a faussé compagnie à ses partenaires du jour pour finalement devancer Sandy Casar, Mikel Astarloza et Vladimir Efimkin sur la ligne d'arrivée à Saint-Girons.Cette huitième étape du Tour de France 2009 a permis au peloton de retrouver les routes de l'Hexagone. Le parcours entre Andorre-la-Vieille et Saint-Girons, long de 176,5 kilomètres et marqué par trois cols dont deux de première catégorie, pouvait bien redistribuer les cartes entre les différents favoris de la Grande Boucle.Et il ne faut pas attendre longtemps pour en avoir la certitude. Après une douzaine de kilomètres, les attaques se multiplient. Et non des moindres. Cadel Evans (Silence Lotto), Andy Schleck (Saxo Bank) et Andreas Klöden (Astana) font exploser le peloton. Côté français, c'est Sandy Casar qui se met en évidence. Le coureur de la Française des Jeux s'échappe en solitaire dans la première ascension et glane ainsi ses premiers points au classement de la montagne au sommet de l'Envalira.Le Tricolore sera rejoint, dans un premier temps, par huit coureurs dont Fabian Cancellara (Saxo Bank). Malgré tout Casar sera encore une fois le premier à franchir le col de Port bonifiant un peu plus sa position dans l'optique du maillot à pois. La dernière ascension de la journée verra trois hommes prendre leur distance en tête de la course.Sanchez manoeuvre bienLuis Léon Sanchez (Caisse d'Épargne), Vladimir Efimkin (AG2R La Mondiale) et Mikel Astarloza (Euskaltel) s'illustrent sur les pentes du Col d'Agnès. Le dernier cité devancera ses compagnons d'échappée au sommet. Un temps lâché, Casar refait son retard dans la descente. Les quatre coureurs s'envolent alors vers l'arrivée en comptant notamment 2'40'' d'avance sur le peloton à 18 kilomètres de la ligne d'arrivée.A quatre kilomètres du terme, c'est Efimkin qui lance les hostilités avec une accélération qui laisse les trois autres coureurs sur place. Le Russe maintient vingt mètres d'avance jusqu'à environ 400 mètres de la ligne. Casar fait alors l'effort pour combler le trou en emmenant Sanchez dans sa roue. L'Espagnol choisit le bon moment pour jaillir et s'adjuger l'étape. C'est la cinquième fois que le Français échoue à la deuxième place d'une étape de la Grande Boucle.De leur côté, les favoris se sont finalement neutralisés au sein d'un peloton qui est arrivé à 1'54'' après le vainqueur. A noter également que Christophe Kern endosse le maillot du meilleur grimpeur dans l'Ariège. Thor Hushovd (Cervélo) s'empare du maillot vert et Rinaldo Nocentini (AG2R La Mondiale) conserve son maillot jaune malgré quelques frayeurs.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr