Les Bleus tant bien que mal

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L'équipe de France a réussi son entrée en lice, lundi, lors de l'Euro 2009 en Pologne en venant à bout d'une coriace équipe d'Allemagne (70-65). Mais que ce fut dur pour les troupes de Vincent Collet qui n'ont dû leur salut qu'à un Tony Parker de gala dans le money-time.

L'équipe de France a réussi son entrée en lice, lundi, lors de l'Euro 2009 en Pologne en venant à bout d'une coriace équipe d'Allemagne (70-65). Mais que ce fut dur pour les troupes de Vincent Collet qui n'ont dû leur salut qu'à un Tony Parker de gala dans le money-time.Les Bleus l'ont échappé belle. Lors de son premier match de l'Euro 2009 en Pologne, l'équipe de France de basket-ball a eu toutes les peines du monde, lundi soir à Gdansk, pour mettre à terre une Allemagne combative mais pourtant orpheline de sa star Dirk Nowitzki (70-65). Il aura fallu un Tony Parker de feu dans les derniers instants pour bien débuter la compétition.Durant la première période, les Français se cherchent défensivement et leurs adversaires allemands n'en demandaient certainement pas tant pour faire valoir leur bonne circulation de balle et leur jeu en mouvements. Dans ce marasme tricolore, seul Ronny Turiaf (15 points, 14 rebonds) surnage se montrant hyperactif à tous les coins du terrain. L'ailier fort des Golden State Warriors, survolté, maintient l'équipe de France dans le coup et rivalise avec les grands intérieurs allemands que sont Patrick Femerling (11 points, 8 rebonds) ou Jan-Hendrik Jagla (5 points, 5 rebonds).T.P. prend ses responsabilitésOui mais voilà, la défense tricolore, un peu trop laxiste, permet aux shooteurs allemands de s'illustrer à l'image de Demond Greene (12 points à 3 sur 4 à trois points) ou Sven Schultze (13 points à 3 sur 6 à trois points, 6 rebonds). Si bien qu'à la pause, les hommes de Dirk Bauermann virent en tête (37-30).Au retour des vestiaires, il faut attendre la dernière minute du troisième quart temps pour voir les Français repasser devant grâce à un tir en tête de raquette d'Ali Traoré (5 points). A l'entame de l'ultime période, les Bleus mènent la danse d'un souffle (50-48). Ce dernier acte se révèle forcément serré et la solution viendra, une fois n'est pas coutume, de Tony Parker (19 points, 6 rebonds). Le meneur de jeu des Spurs de San Antonio inscrit son premier trois points au meilleur moment pour offrir une longueur d'avance aux siens (62-61, 38e).Le champion NBA en 2003, 2005 et 2007 remet ça à 30 secondes de la fin à deux points pour donner un peu plus d'assurance aux Bleus (68-65). Deux lancers francs plus tard de T.P., les Français peuvent être soulagés avec un succès en poche (70-65). Dès mardi, il faudra remettre le couvert face à la Lettonie.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr