Feillu: "Je ne réalise pas encore"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Pour son premier Tour de France, Brice Feillu a réalisé un coup de maître en s'imposant au sommet d'Arcalis. Une victoire de prestige pour le jeune coureur de l'équipe Agritubel, qui a confié sa joie au micro d'Europe 1, tout comme le nouveau maillot jaune Rinaldo Nocentini.

Pour son premier Tour de France, Brice Feillu a réalisé un coup de maître en s'imposant au sommet d'Arcalis. Une victoire de prestige pour le jeune coureur de l'équipe Agritubel, qui a confié sa joie au micro d'Europe 1, tout comme le nouveau maillot jaune Rinaldo Nocentini.Brice Feillu (Agritubel):"C'est beaucoup d'émotion, je ne réalise pas encore. La victoire d'étapes et le maillot à pois. Demain, on verra pour éventuellement le défendre. Ça va être difficile mais pourquoi pas, ça en vaut la peine. Ça serait super si je peux ramener ce maillot sur les Champs-Elysées le 26, en plus c'est le jour de mon anniversaire. A 500m, on m'a dit que ça revenait fort derrière, mais il m'en restait sous la pédale, j'ai donc fait un sprint sur 300 m et là c'était bon. Je me suis dit que l'échappée pouvait aller au bout à 100 km de l'arrivée quand on avait encore 12 à 13 minutes d'avance. Comme on dit, il n'y pas plus c.. qu'un peloton. Beaucoup d'équipes comptaient sur Astana. Peut-être que la chute de Leipheimer a joué. J'avais fait une petite attaque mais ils m'ont repris. Je suis resté dans les roues et, 2 à 3 kilomètres après, j'ai attaqué plus franchement, sans être trop à bloc, et puis ça a marché". Romain Feillu (Agritubel): "Je suis super content pour lui, je sentais plus mes jambes. Je n'avais pas un dixième de cette joie quand j'ai été maillot jaune. J'y croyais, j'écoutais les commentaires, les gens au bord de la route. J'exulte, c'est génial".Rinaldo Nocentini (AG2R, nouveau maillot jaune): "C'est une émotion incroyable. Ce matin, quand je suis parti dans l'échappée, je ne pensais pas au maillot jaune, je voulais gagner l'étape. Dans la dernière montée, on avait encore un bel avantage. J'ai dit merci à mon coéquipier Christophe Riblon qui a fait un bon travail. Je ne suis pas ici pour gagner le tour, mais un jour avec le maillot jaune ça me va". Alain Gallopin (directeur sportif d'Astana): "Surpris non, l'équipe a été assez forte. Une fois que les neuf étaient partis on pouvait leur laisser du champ. Le vent de face a découragé beaucoup d'attaquants, c'est pour ça qu'ils ont attendu la fin. L'attaque de Contador n'était pas prévue, on n'avait pas donné de consignes. On est en Espagne, il avait des fourmis dans les jambes"

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr