Blanc: "Je ne répondrai plus"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
FOOTBALL: Laurent Blanc a décidé de plus s'exprimer sur son avenir en Bleu avant la fin de la saison.

Après s'être récemment exprimé sur Europe 1 sur un hypothétique futur en Bleu, Laurent Blanc a décidé de ne plus répondre à aucune question concernant son avenir avant la fin de la saison.Récemment cité par le président de la Fédération Française de Football, Jean-Pierre Escalettes, comme candidat potentiel à la succession de Raymond Domenech après le Mondial 2010, Laurent Blanc a annoncé ce jeudi qu'il refuserait désormais de s'exprimer sur son avenir à la tête de la sélection et ce, jusqu'à la fin de la saison. "Dorénavant, dès que vous me poserez une question qui concerne mon avenir ou l'équipe de France, je n'y répondrai pas". Les propos de l'entraineur bordelais traduisent bien une lassitude vis à vis de ce débat récurrent sur son avenir en Bleu. Interrogé au micro d'Alexandre Delperier en début de semaine, l'ancien Mancunien avait déclaré ne fermer aucune porte aux Bleus, loin de là, mais posait tout de même certaines conditions. "Ça me plairait, c'est sûr. Mais je peux aussi refuser. Contractuellement, je ne suis pas libre. N'oublions pas que j'ai un employeur. Mais si on me le propose, j'y réfléchirai c'est sûr". Néanmoins, depuis quelques jours, le débat semble avoir pris de l'ampleur et le Girondin ne souhaite désormais qu'une chose, se concentrer sur sa fin de saison avec Bordeaux. "Je suis à Bordeaux et il y a une saison à finir, une saison à faire et c'est un manque de respect vis-à-vis du club de parler de l'équipe nationale", insistait-il, visiblement agacé de devoir constamment évoquer son hypothétique avenir à la tête des Bleus. Et pour alourdir son sentiment de ras-le-bol, Laurent Blanc n'a pas hésité à affirmer qu'"il n'aimerait pas que l'on parle de l'entraîneur qui arriverait à Bordeaux après lui". Et l'ancien libéro tricolore de conclure : "Il y a un staff technique en équipe de France qui a du travail, une préparation à faire pour une Coupe du monde, ce qui n'est pas rien, laissons le tranquille. Je ne veux pas alimenter tout ça, c'est stop, c'est niet jusqu'au 15 mai pour moi. C'est noté ?"

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr