Var : contre le risque de feu de forêt, les agents communaux veillent au grain

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
À Bormes-les-Mimosas, un groupe de bénévoles scrute avec attention la campagne, prêt à intervenir au moindre départ de feu. 
REPORTAGE

Après les terribles incendies qui ont frappé le Sud de la France l’an dernier, les forêts semblent épargnées cet été, malgré les différents épisodes caniculaires. Pour le moment du moins. C’est en grande partie dû au travail des agents communaux qui patrouillent, souvent bénévolement, sur le terrain depuis le début du mois de juillet, et notamment dans les zones à risque.

"Notre mission principale, c'est d'alerter". Ainsi, depuis les hauteurs de Bormes-les-Mimosas, dans le Var, un groupe veille sur la campagne environnante habillé en orange de la tête aux pieds. La plupart d'entre eux, des amoureux de la nature, sont restés marqués par les incendies qui ont frappé la région l’an dernier. À 67 ans, Georges Roux, le président du Comité communal des Feux de forêts, consacre désormais sa retraite à préserver cette immensité de pins. "Notre mission principale, c'est d'alerter lorsque l'on découvre une fumée ou un incendie", explique-t-il à Europe 1. "On peut intervenir sur un feu naissant, à condition qu'il ne soit pas gigantesque".

prevention21280

Depuis les hauteurs de Bormes-les-Mimosas, le Comité communal des Feux de forêts se tient prêt à intervenir. © Victor Dhollande-Monnier pour Europe 1

prevention31280

Malgré les fortes chaleurs, la végétation est restée assez verte, notamment grâce aux abondantes pluies printanières. © Victor Dhollande-Monnier pour Europe 1

Des conditions clémentes. Par radio, on leur signale un début de fumée près de la ville d’Hyères. Avec leurs jumelles, ils vérifient immédiatement. "Pour le moment, on ne voit rien. Négatif !" Au-delà de la prévention effectuée par ces patrouilles, c’est aussi le climat de ces derniers mois qui préserve les forêts françaises, comme l’explique Samuel Legigan, responsable de la sécurité civile de Bormes-les-Mimosas : "La saison printanière, plutôt chargée en eau et le temps clément que l'on a depuis le début du mois de juillet, c'est-à-dire sans mistral ni fort coup de vent, font que la végétation peut se maintenir dans un état plutôt correct."

Malgré tout, la vigilance va rester de rigueur jusqu’à la fin de l’été. La semaine dernière, ces bénévoles ont même dû éteindre un départ d’incendie dans la commune.