Une Bretonne inconnue portant une Croix de guerre identifiée par son petit-fils

, modifié à
  • A
  • A
Marie Julienne Gautier, dite "la mère Samson", avait été décorée à titre posthume, au nom de son fils, par le général de Gaulle en juillet 1947.
Marie Julienne Gautier, dite "la mère Samson", avait été décorée à titre posthume, au nom de son fils, par le général de Gaulle en juillet 1947. © DR
Partagez sur :
Un appel avait été lancé le mois dernier pour identifier une femme portant la Croix de guerre sur une photo. L'avis de recherche a payé : c'est son petit-fils qui l'a reconnue, raconte "Le Télégramme".

Sur le cliché en noir et blanc, son regard est particulièrement grave. Coiffe traditionnelle bretonne et Croix de guerre épinglée par le général de Gaulle, elle fixe l'objectif. Un mois après l'avis de recherche lancé par le Musée de la Résistance, situé à Saint-Marcel, dans le Morbihan, cette femme a désormais un nom : Marie Julienne Gautier, dite "la mère Samson". Son petit-fils l'a en effet reconnue dans Le Télégramme, qui avait relayé l'appel, raconte le journal local.

Décorée par le général de Gaulle. Quand il a vu la photo, René Pichot n'a pas hésité une seconde. Et pour cause, l'homme, âgé de 86 ans aujourd'hui, était présent ce 26 juillet 1947. Lui avait 15 ans, son aïeule 69. Ce jour-là, Charles de Gaulle était venu saluer la mémoire des héros de la Résistance. "La mère Samson" avait alors été décorée à titre posthume, au nom de son fils. "Nous étions devant le Monument aux morts, près de la mairie. J’étais dans l’assemblée pour représenter la famille. C’est la dernière fois que j’ai vu ma grand-mère maternelle", se souvient ainsi René Pichot, dans les colonnes du Télégramme.

Une histoire tragique. Morte en 1953, cette femme avait perdu à l'été 1944 son mari, son plus jeune fils, puis sa belle-fille, son petit-fils (le demi-frère de René) et son neveu, en l'espace de deux mois. Si son identité est désormais connue, son regard, lui non plus, ne fait plus de mystère.