Tempête Isaac : premières pluies en Martinique et Guadeloupe

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Jeudi, les premières pluies ont commencé à s'abattre sur la Martinique et la Guadeloupe, où les préfectures recommandent la plus grande prudence aux habitants. 

Les premières pluies s'abattaient jeudi sur la Martinique classée en vigilance rouge et la Guadeloupe, qui a été rétrogradée en vigilance orange, en raison du risque de vents violents et de précipitations abondantes, causées par le passage de la tempête tropicale Isaac, ont annoncé les deux préfectures.

"La Martinique reste à l'écart des vents les plus forts liés à Isaac", a indiqué la préfecture de Martinique, soulignant que "le risque demeure que les pluies soient abondantes dans l'après-midi". Pour l'heure, les prévisions sur les îles sont moins inquiétantes que sur la côte est des États-Unis où doit déferler l'ouragan Florence, jugé extrêmement dangereux.

La préfecture de Martinique recommande l'interruption de toutes les activités. Près d'un an après le passage dévastateur de l'ouragan Irma de catégorie 5, qui a notamment fait 11 morts à Saint-Martin, les Antilles ont pris leur précautions ces dernières heures. Les premières pluies se sont abattues sur la Martinique vers 08h30 locales jeudi (14h30 heure de Paris) sur une île à l'arrêt. Outrepassant les consignes, certains Martiniquais sont sortis dans les rues, et quelques petites échoppes ou boulangeries ont ouvert leurs portes.

Entre autres mesures, la préfecture recommande la "mise à l'abri de tous, l'arrêt de toutes les activités dans les entreprises et administrations, l'interruption de tous les transports en commun, la fermeture de l'aéroport, crèches, établissements scolaires et centres aérés fermés".

001_191408_preview (1)

Carte AFP.

En Guadeloupe, surfeurs et baigneurs profitaient encore de la mer. Des pluies continues, abondantes et orageuses, et des vents violents pouvant atteindre 75 km/h étaient attendus en Guadeloupe, selon les prévisions météorologiques citées par la préfecture. Quelques rares commerces étaient ouverts jeudi matin, tandis que des surfers et baigneurs profitaient de la mer. Des perturbations sont toutefois redoutées dans la journée et la nuit en Guadeloupe comme sur l'île de Saint-Barthélémy, selon le prévisionniste Météo France.

Enfin, Saint-Martin, pourtant en dehors de la menace cyclonique, était balayée à la mi-journée par un vent soutenu et constant de 40 à 50 km/h, avec des rafales brèves pointant à 70km/h.