Soupçons de blanchiment dans des casinos : 7 personnes en garde à vue, dont 3 directeurs du groupe Partouche

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Ces sept personnes sont soupçonnées d'avoir entre autres organisé depuis au moins un an et demi des parties de poker frauduleuses. 

Sept personnes, dont trois directeurs de casinos du groupe Partouche, ont été placées en garde à vue à Cannes, Bandol et la Grande-Motte, dans la nuit de samedi à dimanche par les policiers du Service central des courses et jeux (SCCJ) dans le cadre d'une enquête ouverte notamment pour "blanchiment de fraude fiscale".

Système de blanchiment de fraude fiscale de fait. Quatre des suspects ont été interpellés au casino de Cannes et trois ont été convoqués à l'antenne de la DIPJ (direction centrale de la Police judiciaire) et placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête ouverte pour "blanchiment de fraude fiscale", "tenue illicite d'une maison de jeux et de hasard" et "abus de bien social". Outre les trois directeurs du groupe Partouche, quatre autres personnes sont soupçonnées d'avoir joué un rôle d'intermédiaire en organisant des parties poker illégales dans les salons privés du casino Palm Beach, récemment rebaptisé le 3-14, au cours de weekends prolongés. Parmi eux figurent six hommes et une femme.

Jouer beaucoup, déclarer peu. Le système était toujours le même : jouer beaucoup mais déclarer peu au fisc. Selon les enquêteurs seules 5 à 10% des sommes réellement misées étaient déclarées. Ce qui se traduit par de gros pactoles pour le vainqueur, mais surtout, pour le casino, de l'argent liquide sans aucune trace dans la comptabilité. L'enquête a été confiée à la JIRS (Justice inter-régionale spécialisée) de Marseille, qui soupçonne fortement un système organisé de comptabilité parallèle. 

Europe 1
Par Chloé Triomphe, édité par Ugo Pascolo