Réouverture des terrasses : "C'est la reconquête des jours heureux", se réjouit Jean-Baptise Lemoyne

, modifié à
  • A
  • A
Jean-Baptise Lemoyne 1:05
Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, en charge du tourisme, est l'invité d'Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, en charge du tourisme, est l'invité d'Europe 1. Il se réjouit de l'ouverture des bars et restaurants, même si cela ne concerne que les terrasses en zone orange. "C'est déjà une capacité à retrouver les plaisirs de la vie", déclare-t-il. 
INTERVIEW

Feu vert pour les restaurants et cafés. Jeudi, Edouard Philippe a annoncé la réouverture différenciée des bars et restaurants. Ceux en zone verte pourront rouvrir en respectant un protocole sanitaire strict (un mètre entre chaque table, pas de consommation debout, masques obligatoires pour les personnels), tandis qu'en zone orange, seules les terrasses pourront rouvrir. Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, en charge du tourisme, se réjouit de cette décision sur Europe 1. 

"Retrouver les plaisirs de la vie"

Pourtant, avec une ouverture à moitié de jauge ou uniquement en terrasse, les professionnels s'inquiètent pour la rentabilité économique de cette ouverture à moitié. "On commence par ça", explique Jean-Baptiste Lemoyne, qui indique une décision similaire en Espagne, "avec une jauge de 50%, nous ne mettons pas ce type de critères." 

 

Il salue un premier pas vers le retour à la vie normale. "C'est déjà une capacité à retrouver les plaisirs de la vie, du quotidien : son petit café du matin, le petit chablis à l'apéro. Ce sont des moments précieux. C'est la reconquête des jours heureux", souligne-t-il. 

Une gestion des flux

Avec la mise en place d'un protocole sanitaire strict qui limite le nombre de clients, ou l'ouverture des terrasses uniquement, on peut craindre un afflux massif de clients provoquant de longues files d'attentes devant les restaurants et bars. "Les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration savent organiser les flux, faire en sorte que dans leurs établissements la sécurité sanitaire soit garantie", nuance le Secrétaire d'Etat.

"Ils ont fait un certain nombre de protocoles. Le président de la République les avait reçus le 24 avril dernier, il avait eu cet échange avec eux. Et ce que je sais, c'est qu'il fait le maximum pour qu'ils puissent retravailler au plus vite, y compris ceux qui n'avaient pas de terrasses." 

Un nouvel acteur s'est invité dans le débat sur la réouverture des bars et restaurants récemment : l'humoriste Jean-Marie Bigard, qui affirme qu'Emmanuel Macron l'a appelé pour discuter de ce sujet, à la suite de vidéos "coup de gueule" postées sur les réseaux sociaux. Aurait-il inspiré les décisions du gouvernement ? "Les décisions sont prises au Conseil de défense que préside le chef de l'Etat", balaie Jean-Baptise Lemoyne. "Je me réjouis en tout cas de ces décisions qui sont l'embellie, comme disait Léon Blum en 1936, c'est un ciel bleu formidable qui s'ouvre. Je crois que mardi prochain ce sera vraiment un mardi au soleil."

Un logo pour les établissements

Jean-Baptise Lemoyne présente le nouveau logo à destination des professionnels de la restauration ou de l'hôtellerie.

© Europe 1

Dès mardi, les professionnels pourront afficher un logo sur leurs vitrines, prouvant le respect du protocole sanitaire contre le Covid-19. Un logo bleu, représentant une carte de la France métropolitaine ainsi que les territoires ultra marins et portant la mention "Notre établissement s'engage à respecter les consignes sanitaires".

Europe 1
Par Mathilde Durand