Réforme de la filière professionnelle : "le plus important, c’est l’orientation"

, modifié à
  • A
  • A
Régis Marcon, chef triplement étoilé et co-auteur d’un rapport sur la filière pro. 6:53
Régis Marcon, chef triplement étoilé et co-auteur d’un rapport sur la filière pro. © Europe 1
Partagez sur :
Régis Marcon, chef triplement étoilé et co-auteur d’un rapport remis au ministre de l’Éducation, détaille ses pistes pour rendre plus attractive la filière professionnelle (CAP, bac pro…).
INTERVIEW

Le gouvernement s’attaque à son tour au manque d’attractivité de la filière professionnelle. Le chef triplement étoilé Régis Marcon a co-rédigé un rapport avec la députée LREM Céline Calvez, remis jeudi au ministre de l’Éducation, afin de tenter de revaloriser les CAP et autres bac pro. "Le point le plus important, c’est l’orientation", a assuré Régis Marcon, interrogé jeudi soir sur Europe 1.

"Quand on a de bonnes notes, on est orienté vers le baccalauréat. Il y a un discours : ‘tu es bon à l’école, tu continues tes études’, comme si on ne pouvait pas continuer des études de charcutier ou de charpentier. Il y a un travail très important à faire sur l’orientation, pour que le jeune ne la subisse pas", a poursuivi Régis Marcon, avant de présenter plusieurs pistes de réformes.

"Le rapprochement école-entreprise est nécessaire." "L’orientation ne s’arrête pas qu’aux choix en 6e, 5e et 3e. L’entrée en bac pro est importante : le jeune arriverait en entreprise mais de manière plus progressive, avec des stages moins nombreux et un accompagnement plus assuré. Le rapprochement école-entreprise est nécessaire. Les deux milieux ne se côtoient pas vraiment", a diagnostiqué le chef étoilé.

Le rapport de la députée Céline Calvez et de Regis Marcon a été rédigé au terme d'une mission de trois mois. Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, va rencontrer les acteurs de ce secteur scolaire courant mars, avant de présenter son projet de réforme en avril.