Plainte pour viol contre Darmanin : l'affaire "n'est pas close", assure l'avocate de la plaignante

  • A
  • A
3:23
© ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :
L'avocate de la plaignante qui accuse Gérald Darmanin de viol a jugé "inacceptable" le non-lieu prononcé dans cette affaire. "Nous avons fait appel de cette ordonnance", confie-t-elle à Europe 1.

Un juge d'instruction parisien, saisi par une femme qui accuse Gérald Darmanin de viol, a estimé mi-août qu'il n'y avait pas lieu de relancer l'enquête après le classement sans suite d'une première plainte. "Le défaut de consentement ne suffit pas à caractériser le viol", explique notamment le juge dans sa décision. Ce qui fait vivement réagir Maître Élodie Tuaillon-Hibon, l'avocate de la plaignante. 

"C’est incroyable d’écrire ça en droit, c’est incroyable d’écrire ça en France en 2018", s'est-elle irritée, vendredi soir, au micro de Matthieu Belliard, sur Europe 1. "À partir du moment où les rapports sexuels ont été reconnus, si le défaut de consentement est établi, je ne vois pas du tout comment on peut ne pas aller à la qualification de viol. (…) On fait faire un saut de 25 ans en arrière à la jurisprudence et aux avancées qui ont été établies. Ce n’est pas possible", a-t-elle ajouté.

>> De 18h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Nous avons fait appel de cette ordonnance". D'après elle, cette décision signifie "qu’un homme qui viole une femme, en étant lui-même sous l’empire de la drogue ou de l’alcool et donc, qui a une forme d’inconscience, ne pourra plus être condamné pour viol". "C'est aberrant ! Je suis extrêmement en colère !", reconnaît Me Élodie Tuaillon-Hibon.  Cette "ordonnance de non-lieu est tout simplement inacceptable", estime-t-elle, avant d'assurer que l'affaire "n'est pas close" : "Nous avons fait appel de cette ordonnance".

Europe 1
Par Grégoire Duhourcau