Pissenlit, oseille, ortie : nos recettes pour cuisiner les plantes sauvages

  • A
  • A
Le pissenlit peut par exemple être cuisiné en salade (photo d'illustration). 6:31
Le pissenlit peut par exemple être cuisiné en salade (photo d'illustration). © Pixabay
Partagez sur :
Alors que le printemps est propice aux balades dans la nature, les chroniqueurs de "La Table des bons vivants" proposent des recettes pour cuisiner les plantes sauvages comme l'ortie, la violette ou l'oseille, que l'on prend trop souvent pour de mauvaises herbes. 

La nature est une jardinerie à ciel ouvert. Alors même si les températures sont encore un peu fraîches, le printemps est l'occasion de consommer de nombreuses plantes comestibles et gratuites, que l'on prend trop souvent pour de mauvaises herbes mais qui sont délicieuses à cuisiner - à condition de les cueillir dans des endroits propres. Les chroniqueurs de La Table des bons vivants vous livrent leurs idées pour sublimer orties, oseilles et autres pissenlits. 

>> Découvrez notre newsletter gastronomie

Recevez tous les dimanches à 10h notre newsletter "A table !" pour exceller derrière les fourneaux avec les recettes, conseils et trucs & astuces de Laurent Mariotte, ses chroniqueurs et ses invités.

Abonnez-vous ici

Une salade de pissenlits aux lardons

Connaissez-vous la chaude Meurotte ? C'est une salade de pissenlits crus originaire des Vosges, "toute simple", selon la journaliste Ophélie Neiman, avec des lardons déglacés au vinaigre de vin rouge et un peu de salade verte. On peut y ajouter un œuf mollet, qui s'accommode très bien avec le pissenlit.  

Un sirop de violettes frais

Pour la violette, le chef Yves Camdeborde recommande de se lancer dans la préparation d'un sirop "très rafraîchissant et doté de propriétés très intéressantes", en plus d'avoir une jolie couleur. Pour cela, on verse du jus de citron et un peu de miel dans de l'eau que l'on fait frémir - surtout pas bouillir -, on y plonge les violettes puis on les écrase, pour récupérer tout le jus. Tout simplement !

Une crème anglaise à l'oseille

Si on a ramassé de l'oseille, Laurent Mariotte recommande une soupe, en cuisinant la plante dans un peu d'huile d'olive, avec un petit oignon et du bouillon de volaille, avant de la mixer avec du chèvre frais ou de la Vache qui rit. 

Yves Camdeborde, lui, aime l'oseille... en pâtisserie ! "Vous faites une crème anglaise classique, que vous laissez refroidir au réfrigérateur", conseille-t-il. "Vous la sortez, vous prenez une botte d'oseille que vous équeutez, vous la mettez dedans et vous mixez à cru. Vous obtenez un vert d'eau magnifique, avec une superbe acidité qui va venir contraster un peu avec le sucre, en accompagnement de fraises, par exemple."

L'ortie écrasée, ou en pesto

En ce qui concerne l'ortie, le premier conseil consiste à prévoir des gants de cuisine ou un sac en plastique à retourner autour de ses mains pour la ramasser. On peut ensuite la déguster crue, à condition de l'avoir bien hachée, mais aussi dans une soupe, avec des pommes de terre, ou encore en pesto. 

Europe 1
Par Laurent Mariotte, Yves Camdeborde et Ophélie Neiman