Normandie : 38 interpellations, six mises en examen dans le cadre d'un trafic de drogue

  • A
  • A
10,5 kilogrammes de cannabis, mais aussi 13 kilogrammes d'héroïne, et 1,6 kilogramme de cocaïne ont été retrouvés. (illustration) © Frederic J. BROWN / AFP
Partagez sur :

Un important réseau de trafic de drogue, qui a écoulé près de 30 kilos de marchandises ces six derniers mois, a été démantelé cette semaine en Seine-Maritime.

Trente-huit personnes ont été interpellées mardi dans le cadre d'une enquête sur un réseau de trafic de stupéfiants opérant en Normandie et six d'entre elles ont été mises en examen et placées en détention vendredi, ont indiqué la police et le parquet de Rouen. "Six mis en cause ont été présentés au juge d'instruction aux fins de mise en examen des chefs d'infraction à la législation sur les stupéfiants et de blanchiment et ont été placés en détention provisoire", a annoncé vendredi soir le parquet de Rouen. Les interpellations ont eu lieu "en Seine-Maritime et dans la région normande", a précisé le parquet

Cannabis, héroïne, et cocaïne. "Après un an d'enquête, nous avons procédé mardi aux arrestations des trois revendeurs principaux, de leurs compagnes ainsi que des semi-grossistes et des petits revendeurs", a détaillé Nicolas de Golmard, chef de la sûreté départementale de Seine-Maritime, chargé des investigations menées conjointement avec la brigade de recherche de la gendarmerie d'Évreux et le groupement d'intervention régional. "La tête de réseau est un Rouennais de 27 ans", a ajouté Nicolas de Golmard. "Les diverses perquisitions ont permis la saisie d'environ 10,5 kilogrammes de cannabis, 13 kilogrammes d'héroïne, 1,6 kilogramme de cocaïne ainsi que plusieurs kilogrammes de produits de coupe. Les enquêteurs ont également découvert et saisi la somme de 35.000 euros en numéraires", a détaillé le parquet de Rouen.

Un demi-million d'euros en 6 mois. Selon le commissaire de police, "huit armes dont deux armes de guerre, ainsi que 100.000 euros d'avoirs criminels dont cinq voitures", ont aussi été saisis. L'opération a été menée par 120 policiers. "Sur ces six derniers mois, on estime qu'ils ont écoulé au moins 30 kilos de produits stupéfiants pour un bénéfice net d'environ 500.000 euros d'après ce que les suspects ont eux même reconnu en garde à vue", a précisé le chef de la sûreté départementale précisant "que ce réseau devait fonctionner depuis au moins deux ans".