NDDL : reprise des travaux sur l'ex-"route des chicanes", sous protection de la gendarmerie

  • A
  • A
route des chicanes, D281, NDDL crédit : LOIC VENANCE / AFP - 1280
Le débroussaillage de la D281 a pu reprendre lundi matin (image d'archives) © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
Les travaux de débroussaillage de l'ancienne "route des chicanes" ont repris lundi matin sous la protection de plusieurs estafettes de la gendarmerie.

Les travaux de débroussaillage de l'ancienne "route des chicanes" traversant la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, suspendus en raison du blocage d'une minorité de zadistes, ont repris lundi matin, sous protection de la gendarmerie, a constaté une journaliste de l'AFP.

Plusieurs estafettes autour des agents départementaux. Escortés par plusieurs véhicules de la gendarmerie, les agents du conseil départemental de Loire-Atlantique ont pu recommencer le débroussaillage et l'élagage de la route départementale 281, peu après le lieu-dit de Bel Air. De nombreuses estafettes étaient positionnées dès le début de la matinée au niveau du carrefour des Ardillières, à Notre-Dame-des-Landes, pour permettre le passage des voitures du département et des engins de chantier, protégés de part et d'autre du lieu des travaux.

"Permettre à ces travaux de se dérouler en toute sécurité". "Ce dispositif a pour unique mission de permettre la reprise des travaux de remise en état de la départementale 281", a déclaré à la presse sur place Johann Mougenot, directeur de cabinet de la préfète de Loire-Atlantique. "Les travaux avaient dû s'interrompre jeudi et vendredi. Un petit groupe d'individus s'y était opposé par des menaces verbales et par une opposition physique aussi", a-t-il rappelé. "L'État joue son rôle, qui est de permettre à ces travaux de se dérouler en toute sécurité, aujourd'hui et les jours suivants. (...) Le dispositif sera maintenu autant de temps que nécessaire", a indiqué Johann Mougenot. 

Une route bloquée depuis cinq ans. Interdite à la circulation depuis novembre 2012 par le département, et obstruée pendant plus de cinq ans de nombreuses chicanes et barricades, la RD 281 a été dégagée fin janvier par les opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. La préfète de la région Pays-de-la-Loire, Nicole Klein, était venue elle-même le 26 janvier constater le dégagement de cet axe, exigé par le gouvernement. Les services de l'État ont estimé à environ 600.000 euros le montant des travaux de réfection de la route, qui doivent durer plusieurs semaines.