Meurtre d'Alexia Daval : Schiappa demande d'"arrêter de trouver des excuses" aux féminicides

, modifié à
  • A
  • A
La secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a jugé mercredi "proprement scandaleux" de mettre en avant la "personnalité écrasante" d'Alexia Daval.
La secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a jugé mercredi "proprement scandaleux" de mettre en avant la "personnalité écrasante" d'Alexia Daval. © Lionel BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
Marlène Schiappa a mis en garde les médias face à leur "responsabilité dans la manière dont ils présentent les féminicides et les violences conjugales".

Marlène Schiappa monte au créneau. Mercredi matin, la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes a jugé "proprement scandaleux" de mettre en avant la "personnalité écrasante" d'Alexia Daval, dont le mari a avoué le meurtre.

"En disant ça, on légitime les féminicides". "Nous dire: 'elle a une personnalité écrasante, et c'est pour cela qu'elle aurait été assassinée', je trouve ça proprement scandaleux", a déclaré sur RTL Marlène Schiappa, réagissant aux propos de Me Randall Schwerdorffer, l'un des avocats de Jonathann Daval, qui a avoué mardi avoir tué son épouse il y a trois mois. "En disant ça, on légitime les féminicides, on légitime le fait que tous les trois jours, il y a une femme qui soit tuée sous les coups de son conjoint" et "je trouve que c'est extrêmement dangereux de relayer cela", a-t-elle ajouté en mettant en garde les médias face à leur "responsabilité dans la manière dont ils présentent les féminicides et les violences conjugales".

"Ce n'est pas un drame passionnel". "Ça n'est pas passionnel, ce n'est pas une dispute, ce n'est pas un drame passionnel, c'est un assassinat [...] il faut arrêter de minimiser les violences conjugales, arrêter de trouver des excuses. Il n'y a rien, rien, qui justifie que l'on frappe sa femme ou sa compagne", a encore dit Mme Schiappa. Les propos de la secrétaire d'État "ne sont pas adaptés", a réagi l'avocat sur RTL. "Beaucoup de personne parlent et créent des polémiques à ce sujet sans connaitre les tenants et les aboutissants du dossier (...) beaucoup de journalistes savaient les violences au sein du couple et que Alexia était à l'origine de ces violences", a déclaré Me Schwerdorffer.

Alexia Daval, Fiona : quand les proches éplorés deviennent des suspects :