Lot-et-Garonne : le maire de Marmande décrète un "couvre-feu" pour les mineurs

, modifié à
  • A
  • A
Les villes du monde rural ne sont pas épargnées par les violences.
Les villes du monde rural ne sont pas épargnées par les violences. © Florian Garcia/Sirpa
Partagez sur :
Les mineurs du quartier de la Gravette, à Marmande, doivent désormais être accompagnés d'un parent en cas de sortie dans la rue entre 22 heures et 6 heures, jusqu'à la fin des vacances scolaires. 

Le maire de Marmande, dans le Lot-et-Garonne, a décidé d'instaurer jusqu'à la fin des vacances scolaires un "couvre-feu" pour les mineurs non accompagnés dans un quartier prioritaire afin d'y mettre fin à des incivilités, des violences et des feux de poubelles. Daniel Benquet (Agir) a instauré ces restrictions de circulation dans le quartier de la Gravette où les incidents se sont multipliés dans la semaine, avec des feux de poubelles et des gendarmes et pompiers caillassés.

Entre 22 heures et 6 heures. L'arrêté municipal pris par le maire stipule que tout mineur de moins de 17 ans devra être accompagné d'un adulte ayant autorité parentale de 22 heures à 6 heures du matin à partir de ce mercredi jusqu'au 5 novembre, date de la fin des vacances scolaires. Des "petites bandes de jeunes se réunissent au pied des immeubles, font du tapage, gênent le quotidien des habitants", a expliqué le maire sur France 3 Nouvelle Aquitaine en pointant l'aggravation de la situation avec des "caillassages de pompiers, de gendarmes et de policiers". "Cela ne peut pas durer", a-t-il ajouté en notant que "les parents devront prendre leur part de responsabilité" en plus des élus et des autorités.

Les villes du monde rural ne sont pas épargnées par les violences, plus courantes dans les banlieues des métropoles : le mois dernier, à Angoulême, en Charente, un bus avait été attaqué par une trentaine de jeunes armés de battes de base-ball et de sabres, sans faire de blessés.