Léo, 17 ans, coincé dans le manège rennais : "On a cru que le bras allait tomber"

, modifié à
  • A
  • A
manège rennes 1280 Antoine AGASSE / AFP 1:44
© Antoine AGASSE / AFP
Partagez sur :
Au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre, Léo est resté bloqué pendant plus de 8 heures avec sept autres personnes à 52 mètres de hauteur dans un manège de Rennes. Il raconte son incroyable soirée sur Europe 1.
TÉMOIGNAGE

À 20h30 lundi soir, Léo, 17 ans, prend place à bord du BomberMaxxx, un manège à sensation de la fête foraine de Rennes. Il ne sortira de cette nacelle que 8 heures plus tard. L'adolescent est l'un des huit passagers coincés une grande partie de la nuit dans l'attraction, les pieds dans le vide, à 52 mètres de hauteur. 

Des étincelles, des secousses et des craquements. "On a vu beaucoup d'étincelles sortir du moteur, ce qui nous a procuré pas mal de peur. On a senti des secousses et des bruits de craquement", témoigne-t-il mardi soir au micro de Matthieu Belliard, sur Europe 1. Alors que le tour ne devait durer que quelques minutes, le gigantesque bras de 52 mètres, censé propulser la nacelle dans les airs, se bloque soudainement. "On a cru que le bras était cassé et allait tomber", confie Léo, encore secoué par cette aventure qui se termine heureusement bien grâce à l'intervention des pompiers.

Des contacts réguliers avec les sauveteurs. "Au bout de 30 minutes quand les pompiers sont arrivés, on a réussi à prendre contact avec eux grâce à l'un des passagers du BomberMaxxx. Il avait un téléphone et on pouvait discuter avec les pompiers en bas", décrit l'adolescent. Les secours ont dû s'y prendre à plusieurs fois avant de parvenir à extraire chacune des victimes en toute sécurité. Un hélicoptère a finalement hélitreuillé un secouriste sur la nacelle pour équiper les passagers de harnais de sécurité, avant une descente en rappel qui laissera sans aucun doute un souvenir impérissable à Léo.

Un anniversaire et une vue imprenable. D'autant que le jeune homme fêtait, à minuit, non seulement la nouvelle année, mais également son anniversaire. Sauveteurs et partenaires de malchance ont ainsi pu lui souhaiter une année 2019 plus calme qu'elle n'avait commencé. Léo, lui, reste incroyablement positif : perché dans les airs, "on avait plutôt une belle vue sur les feux d'artifice autour de la ville."

La "sérénité" des passagers malgré l'attente et la hauteur

"Nos équipes de sapeurs-pompiers ont eu des liens téléphoniques avec les passagers pour leur expliquer ce qui se passait, ce qu'on allait faire. On gardait aussi un lien fort avec les familles", a indiqué, mardi soir sur Europe 1, le commandant Arnaud Guitton, qui a dirigé la longue et périlleuse opération de sauvetage des huit malheureux. "Ça a permis aux huit passagers en l'air de toujours conserver leur calme", assure-t-il.

Le secouriste a tenu à "saluer leur courage, leur sérénité malgré les conditions." "Idem pour les familles qui, malgré le stress, ont su rester constructives, mesurées et sereines. Ça a largement contribué au succès de l'opération."

Europe 1
Par Anaïs Huet