Le président de la Fédération nationale des chasseurs dénonce un "'chasse bashing' en ce moment"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Willy Schraen se désole sur Europe 1 des "problèmes et accidents gravissimes" liés à la chasse mais estime qu'elle doit pouvoir se pratiquer en même temps que d'autres activités".
INTERVIEW

Alors que les accidents de chasse se multiplient depuis le début de la saison, les chasseurs sont la cible de nombreuses critiques. Un vététiste a notamment été tué la semaine dernière. Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, a tenté de s'en expliquer au micro de Matthieu Belliard sur Europe 1.

En Haute-Savoie, un chasseur tue un jeune homme sur un VTT :

"Ce qui est arrivé est dramatique et ne doit pas arriver." S'il reconnaît que "ce qui est arrivé est dramatique et ne doit pas arriver", il estime que cela est dû au beau temps qui s'est prolongé après l'été. "On a beaucoup de gens dans la nature en général, ce qui explique malheureusement les problèmes et les accidents gravissimes", explique-t-il, tout en condamnant un "'chasse bashing' en ce moment".

Ces accidents soulèvent notamment la question du partage de la nature, sur lequel Willy Schraen pointe "un contentieux depuis quelques années" : "La chasse doit pouvoir se pratiquer en même temps que d’autres activités."

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Très peu d'accidents" dans les forêts d'Etat. Concernant les territoires, il dissocie la propriété privée et les forêts d'Etat, sur lesquelles il y a "très peu d'accidents" car elles sont soumises "à un cadrage très fort au niveau de la chasse". En revanche, "92% de la forêt française est privée", assure-t-il. Certains chasseurs pourraient donc être tentés de clôturer leur terrain afin de pouvoir chasser tranquillement, sans prendre le risque de blesser des promeneurs. "Ça, je ne le veux pas !", s'exclame Willy Schraen.

Quand on se balade en forêt, "il faut juste faire un petit peu attention". Il se montre par ailleurs totalement opposé à l'idée d'un découpage plus cadré du temps de chasse et du temps des loisirs pour éviter que les deux ne s'entrechoquent. Chacun a le droit de faire ce qu'il souhaite lorsqu'il est chez lui, estime-t-il. 

Selon lui, "quand on pénètre dans une forêt, qui forcément appartient à quelqu'un, il faut juste faire un peu attention". Il préconise de prendre "des petites mesures de bon sens", comme par exemple porter "un gilet fluo, ce qui permet d'être repéré", ou faire "un petit peu de bruit" lorsque l'on aperçoit des chasseurs.

Le ministre des Relations avec le Parlement appelle les chasseurs "à la responsabilité". Marc Fesneau, le nouveau ministre des Relations avec le Parlement, lui-même chasseur, a pour sa part appelé les chasseurs "à la responsabilité", mardi matin sur Europe 1. "La plupart des accidents de chasse sont des accidents d'imprudence de la part des chasseurs", a-t-il rappelé à cette occasion.