Lactalis : un logiciel pour bloquer les achats à la caisse de votre supermarché

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Un logiciel répertoriant les boites de lait contaminé est en train d'être déployé dans tous les supermarchés pour empêcher toute vente d'un produit qui aurait échappé à la vigilance.

L'Etat accuse Lactalis de défaillance et réclame des comptes à la grande distribution qui a vendu des boites de lait infantile, alors qu'elles auraient dû être retirées de la vente à la suite d'une contamination à la salmonelle. De son côté, le ministre de l'économie Bruno Le Maire a reçu tous les représentants du secteur à Bercy, jeudi 11 janvier : ils lui ont promis un blocage systématique des boites de lait infantile en caisses.

Un logiciel national. Plus aucune boite de lait infantile suspecte ne doit désormais pouvoir franchir la caisse enregistreuse. Pour cela, les magasins devront installer un logiciel piloté au niveau national. Les numéros des produits concernés par les rappels sont envoyés directement à l'ensemble des caisses équipées. Si vous essayez d'acheter une boîte de lait potentiellement contaminée, la caisse refusera automatiquement le paiement. 

9.999 euros la boite de lait. Deux système existent : soit un simple message indiquant "produit en cours de retrait" s'affiche sur la caisse, soit la boite de lait est facturée 9.999 euros, un prix qui doit faire réagir le consommateur pour une simple boite de lait. Le logiciel est déjà progressivement déployé dans les enseignes Monoprix, Intermarché, Casino et Franprix.

Un système faillible. Mais une faille persiste, et pas des moindres : on peut bloquer en caisse un produit, mais pas un lot. Ainsi, on peut bloquer tous les laits infantiles Milumel "premier âge" mais pas uniquement les lots 2.350 ou 8.630, par exemple. Le code barre est incapable de lire ce niveau de détail. Il faut donc retirer des rayons l'ensemble des stocks, ce qui va se passer, mais qui n'avait jamais été envisagé au départ de cette affaire.

Lactalis : le gouvernement tape du poing sur la table :