Ile-de-France : l'eau du robinet sera moins chargée en calcaire pour 800.000 habitants

, modifié à
  • A
  • A
L'eau sera plus douce pour 800.000 habitants en Ile-de-France. © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

Suez a inauguré deux usines pour traiter le calcaire dès le 1er juillet. Une hausse d'une vingtaine d'euros sur la facture est à prévoir mais l'entreprise assure que cela "va permettre de réduire la consommation électrique".

Bientôt de l’eau moins calcaire dans les robinets pour 800.000 habitants d’Ile-de-France. A partir du 1er juillet, deux usines des eaux de Suez, une à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, et l’autre à Flins, dans les Yvelines, vont délivrer une eau décarbonatée, c’est-à-dire beaucoup moins chargée en calcaire, comme le relate Le Parisien.

Les particules de calcaire s'agrègent les unes aux autres. Le principe est simple. L’eau puisée dans la Seine ou dans les nappes phréatiques subit plusieurs étapes de filtration. Le but : éliminer les polluants et les matières organiques. Durant cette étape à l’usine, de la soude est injectée dans l’eau. Lors de la réaction chimique, les particules de calcaire s’agrègent les unes aux autres et tombent au fond de la cuve. L’eau en surface est donc adoucie et elle va ensuite rejoindre le réseau de distribution.

Une hausse de la facture mais des économies sur le long terme, selon Suez. Les nouvelles installations de Suez vont entraîner une hausse de la facture d’eau d’une vingtaine d’euros par an. "En revanche, avoir de l’eau adoucie au robinet va permettre de réduire la consommation électrique des appareils et le recours aux adoucisseurs", avance dans les colonnes du Parisien Florent Cacy, directeur générale du syndicat des eaux de la Presqu’ile de Gennevilliers. "Sur une facture standard de 120 m3, ce qui correspond à un foyer de quatre personnes, on table sur une économie d’au moins 150 euros par an et par foyer", conclut-il.