Du glyphosate dans le miel : des apiculteurs portent plainte contre Monsanto

, modifié à
  • A
  • A
Le syndicat estime qu'il y a "peut-être un danger pour la santé humaine". © ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Le syndicat apicole de l'Aisne a déposé plainte contre le géant des pesticides pour "administration de substances nuisibles", selon les informations du "Parisien".

Selon les informations du Parisien, le Syndicat apicole de l'Aisne a déposé jeudi à Lyon une plainte contre le géant des pesticides Monsanto pour "administration de substances nuisibles". En cause : un des adhérents de l'association a découvert la présence de glyphosate - un herbicide très controversé - dans son miel. 

"Crime écologique". "Ce propriétaire de 100 ruches a vendu sa récolte 2017 à un grossiste. Le miel n’est accepté qu’après une analyse de conformité", explique dans les colonnes du Parisien Emmanuel Ludot, avocat du syndicat. "Or, le laboratoire de ce grossiste a détecté la présence de glyphosate dans les trois fûts d’un miel dénommé toutes fleurs. Ne satisfaisant pas aux obligations qualitatives demandées, il a été retourné", conclut-il. Avec cette plainte, l'avocat espère "faire reconnaître à terme la notion de crime écologique". 

"Danger pour la santé humaine". La présence de cet herbicide dans un miel destiné à la consommation humaine peut avoir de lourdes conséquences sur le secteur. "Il y a peut-être un danger pour la santé humaine", poursuit Jean-Marie Camus, président du syndicat. 

Une promesse présidentielle. En novembre dernier, Emmanuel Macron écrivait dans un tweet son intention d'interdire "au plus tard dans trois ans" l'utilisation du glyphosate en France. Mais durant la discussion de la loi agriculture et alimentation, les députés LREM ont rejeté un amendement déposé par plusieurs dizaines de leurs collègues qui inscrivait le bannissement de cet herbicide.