"Gilets jaunes" : un photographe affirme avoir été blessé par un tir de lanceur de balle de défense

  • A
  • A
(Photo d'illustration.)
(Photo d'illustration.) © GUILLAUME BAPTISTE / AFP
Partagez sur :
Un photojournaliste, qui travaillait pour le journal Sud Ouest et l'AFP, a affirmé avoir été touché par un tir de LBD (lanceur de balles de défense) à La Rochelle. 

Un photographe, qui travaillait pour le journal Sud Ouest et l'AFP, a affirmé dimanche avoir été blessé au genou par un tir de lanceur de balle de défense (LBD) alors qu'il couvrait samedi une manifestation de "gilets jaunes" à La Rochelle. Xavier Leoty, 46 ans, a eu la rotule fracturée et s'est vu prescrire dimanche un arrêt de travail de 45 jours, a-t-il dit à l'AFP. Le photojournaliste a affirmé avoir été touché par un tir de LBD (lanceur de balles de défense) alors que des heurts survenaient dans la soirée sur le Vieux Port.

"Ils m'ont visé, ça a touché le genou". "J'étais clairement identifiable au milieu de manifestants dispersés par les gaz lacrymogènes. Ils m'ont visé, ça a touché le genou", a-t-il déclaré, précisant qu'il était "tombé par terre" et avait été secouru par des 'medic' "gilets jaunes". Le photographe a ensuite continué à travailler, tout en boitant, pensant qu'il n'avait qu'un "gros hématome".

Le préfet de Charente-Maritime, Fabrice Rigoulet-Roze, a appris qu'un journaliste avait été blessé au genou, "ce que le préfet regrette, ce journaliste n'étant évidemment pas ciblé", a indiqué la préfecture. "C'est vraisemblablement un tir de LBD mais on n'a pas vu le dossier médical", a-t-on ajouté de même source. Treize personnes ont été interpellées à la Rochelle à l'issue d'une manifestation qui avait rassemblé quelque 2.000 personnes, selon les autorités. La controverse autour de l'utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD) a été relancée après les blessures de manifestants lors de récentes mobilisations de "gilets jaunes" et de lycéens.