Kits de dépistage, gels… Gare aux escroqueries liées à la peur du Covid-19 !

  • A
  • A
Mails
De nombreux mails frauduleux, s'appuyant sur le contexte sanitaire, sont envoyés à des consommateurs. Image d'illustration © Pixabay
Partagez sur :
La Direction de la répression des fraudes alerte les Français sur la prolifération des escroqueries encouragées par la peur du Covid-19. Sur Europe 1, l'avocat Roland Perez revient sur ces pratiques et explique comment s'en prémunir.
DÉCRYPTAGE

Les escrocs ont compris que la peur du coronavirus, entré dans la vie des Français il y a plus d’un an et qui continue à muter, pouvait faciliter grandement les arnaques en surfant sur la crédulité de certaines personnes. Ainsi, sont notamment apparus de faux sites de vente de masques ou de gels hydroalcooliques, mais aussi des messages bancaires trompeurs en sachant qu’il est de plus en plus compliqué de joindre sa banque au téléphone, du fait du télétravail. La Direction de la répression des fraudes signale aux consommateurs différents types de messages susceptibles de dissimuler une escroquerie. Au micro d'Europe 1, l'avocat Roland Perez fait le point sur ces pratiques.

Quelles sont les arnaques les plus courantes ?

Les agents des fraudes rappellent qu'il n’existe pas de vaccin qui guérit du Covid-19, ni même de produits comme des purificateurs d’air, des lampes, des compléments alimentaires ou des huiles essentielles qui empêcheraient d’attraper le virus ou qui permettraient d’en guérir. Il s'agit là de pratiques commerciales trompeuses qui tombent sous le coup de la loi.

Il n’existe pas non plus de kits de dépistage proposés par l'État aux citoyens. À bannir également : les sites qui proposent à la vente des attestations de déplacements, faisant croire à la nécessité de les acheter pour être assuré de leur légalité. Ces offres sont des arnaques déguisées visant généralement à obtenir frauduleusement les coordonnées bancaires des citoyens trompés.

Enfin, ont également été signalées des arnaques à la prétendue décontamination des logements proposée par l’État, mais qui permettent en réalité aux voleurs de s’introduire dans les habitations avec la bénédiction des occupants.

Que faire si l'on pense avoir été escroqué ?

Si l'on veut se prémunir contre ces arnaques au Covid, ou si l'on a tenté de vous abuser, il faut aller sur la plateforme cybermalveillance.gouv.fr qui répertorie les pratiques numériques trompeuses. S'il est trop tard et que vous avez été victime d'une telle arnaque, il faut déposer plainte sans délai et ne pas hésiter à en parler autour de soi, notamment sur les réseaux sociaux. Plus on sera informé, plus les escrocs seront facilement démasqués.

Europe 1
Par Roland Perez