France : le taux de pauvreté stable en 2017, à 14% de la population

, modifié à
  • A
  • A
Le taux de pauvreté est de 14% en France.
Le taux de pauvreté est de 14% en France. © AFP PHOTO JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Partagez sur :
En 2017, quelque 8,8 millions de personnes vivaient en situation de pauvreté monétaire, c'est-à-dire sous le seuil de pauvreté fixé autour de 1.026 euros par mois. 

Le taux de pauvreté est resté stable en 2017, s'établissant comme l'année précédente à 14% de la population, selon une première estimation publiée mardi par l'Insee. En 2017, quelque 8,8 millions de personnes vivaient en situation de pauvreté monétaire, c'est-à-dire sous le seuil de pauvreté fixé autour de 1.026 euros par mois, indique cette publication s'appuyant sur la méthode de la micro-simulation fondée à partir d'un échantillon représentatif de ménages. "Ce maintien ferait suite à un recul de 0,2 point du taux de pauvreté en 2016, après deux années de hausse" consécutives en 2015 et 2014, précise l'Insee.

Selon les premières estimations pour 2017, les inégalités de niveau de vie augmenteraient, elles, très légèrement, d'un peu moins de 0,002 point, une variation se situant en dessous du seuil de significativité, selon l'institut. L'indice "de Gini", qui mesure ces inégalités, se situerait en 2017 à 0,289 contre 0,288 en 2016. 

Situation plus favorable sur le marché du travail. Ce maintien de la pauvreté peut s'expliquer par deux phénomènes inverses. D'une part, la situation plus favorable sur le marché du travail en 2017, avec notamment le recul pour la première fois depuis 2019 du chômage de longue durée, et de l'autre, un moindre effet redistributif des transferts sociaux et fiscaux, explique l'Insee.

Certaines mesures sociales et fiscales prises en 2017 ont "mécaniquement accru le taux de pauvreté", est-il précisé, par exemple "la baisse des aides au logement" qui "pénalise les ménages les plus modestes" ou encore "la réduction exceptionnelle de l'impôt sur le revenu de 20% (décidée par le précédent gouvernement), qui bénéficie surtout à des ménages de niveau de vie intermédiaire", ce qui accroît le niveau de vie médian et donc le seuil de pauvreté qui est fixé en proportion de celui-ci. Les indicateurs de pauvreté définitifs seront connus en septembre 2019, précise l'Insee.