Données personnelles : la Cnil épingle deux start-up

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a mis en demeure les start-up Fidzup et Teemo pour avoir mis en place un système de vente de données personnelles sans "suffisamment informer" les utilisateurs des applications de leurs partenaires. 

Elles ont trois mois pour revoir leur copie. Les start-up Fidzup et Teemo ont été misent en demeure par la Cnil. La commission chargée de surveiller nos données personnelles leur reproche d'exploiter les données de géolocalisation des utilisateurs de leurs applications sans que les usagers soient au courant.

La géolocalisation qui mène à la pub. Les start-up en question, Fidzup et Teemo, ont intégré dans le code de leurs applications des outils appelés "SDK" qui, même quand elles sont fermées, permet de repérer le téléphone à chaque instant. Ces données sont ensuite revendues à des magasins qui peuvent alors envoyer des publicités ciblées. Si les deux sociétés en question affirment traiter ces données avec le consentement des personnes concernées, les contrôles effectués par la CNIL estiment que les utilisateurs ne sont pas suffisamment informés du fait qu'accepter d'être géolocalisé rime avec publicité. Par ailleurs, il est impossible de télécharger les fameuses applications sans "SDK" puisqu'ils sont intégrés dans le code même de l'application.

Des sanctions jusqu'à trois millions d'euros. La Cnil leur demande donc de se conformer à la nouvelle loi informatique et liberté qui oblige à mieux informer les utilisateurs, elles ont trois mois pour revoir leur copie, sous peine de sanctions qui peuvent aller jusqu'à trois millions d'euros.