Covid-19 : le retour du public dans les enceintes sportives évoqué mardi à Matignon

, modifié à
  • A
  • A
Roxana Maracineanu
La ministre déléguée aux Sports a précisé que pour l'heure "rien n'est acté". © Lionel BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
La ministre déléguée aux Sport, Roxana Maracineanu, a annoncé, samedi à Lyon, que l'expérimentation d'un retour partiel du public dans les enceintes sportives sera au menu d'une réunion interministérielle, mardi à Matignon. "Je suis venue ici pour regarder où on pouvait mener des expérimentations, pour écouter", a déclaré la ministre.

L'expérimentation d'un retour partiel du public dans les enceintes sportives sera au menu d'une réunion interministérielle mardi à Matignon, a annoncé samedi à Lyon la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu. La ministre a participé dans la matinée à un "temps d'échange et de travail" avec les présidents de l'Olympique lyonnais (football) Jean-Michel Aulas, de l'Asvel (basket) Gaëtan Muller et du LOU Rugby Yann Roubert, clubs qui pourraient accueillir des "matches tests" avec du public.

"Je suis venue ici pour regarder où on pouvait mener des expérimentations, pour écouter", a déclaré la ministre, précisant que pour l'heure "rien n'est acté". "Mardi se tient une réunion interministérielle à Matignon, puis nous verrons ensuite avec les consultations que nous avons menées comment on peut continuer."

"Si ça va bien d'ici un mois, on ne passera pas par ces expérimentations"

Interrogée sur les protocoles et échéances à l'étude, la ministre a répondu qu'il n'y avait ni de jauge, ni de calendrier d'établis. "Si ça va bien d'ici un mois, on ne passera pas par ces expérimentations, mais si les difficultés (sanitaires liées à l'épidémie de Covid-19, NDLR) continuent, ces expérimentations auront un sens."

Dans le secteur culturel, des concerts-tests avec public à Marseille et Paris sont déjà prévus en mars et avril, si le contexte le permet. Depuis cette annonce par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, de nombreuses voix dans le monde du sport, qui vit à huis clos depuis l'automne, pressaient le ministère des Sports de faire de même. "On doit avoir une vraie réflexion globale sur l'économie du sport car un ensemble d'acteurs attendent des messages positifs et des avancées. Il faut pouvoir envisager un retour", a plaidé le président de l'Asvel Gaëtan Muller.

Image de la forte attente des supporteurs quant au retour dans les stades, environ 500 ultras de l'AS Saint-Etienne se sont rassemblés samedi aux portes du stade Geoffroy-Guichard pour accueillir leur équipe avant une rencontre de Ligue 1 contre Reims. Regroupés derrière une banderole "Notre fidélité n'a pas de virus", ils ont manifesté leur ferveur avec chants et fumigènes au moment de l'arrivée du car des Verts.