Pingouins Torda 1:31
  • Copié
Louise Sallé , modifié à
Phénomène inattendu en mer. Les pingouins Torda se rendent parfois en Méditerranée l’hiver, mais jamais de façon aussi massive. Une vingtaine d'animaux de cette espèce a été aperçue ces dernières semaines près des côtes corses : une présence inexpliquée. Europe 1 fait le point.

Des pingouins ont été aperçus en Corse ! Il ne faut pas les confondre avec les manchots, qui peuplent la banquise, et dont le nom anglais est "pinguin". Les pingouins Torda, eux, observés récemment près des côtes de l’Île de Beauté, volent et vivent en Europe du Nord - en Islande et en Ecosse notamment - mais aussi dans la Manche et au large du golfe de Gascogne.

Il arrive qu’on en retrouve en mer Méditerranée pendant les mois d’hiver. Mais ils sont, cette année, présents en très grand nombre. Un phénomène qui interroge les experts.

"C'est rare qu'il y en ait autant"

Pas moins d’une vingtaine de pingouins Torda ont en effet été identifiés ces dernières semaines, contre à peine deux oiseaux l’année dernière, détaille auprès d'Europe 1 Amandine Péricard, responsable d’un centre de soins local pour la faune sauvage.

"Ce n'est pas anodin qu'il y ait des populations de pingouins Torda en mer Méditerranée, mais c'est rare qu'il y en ait autant", s’étonne-t-elle. "Et pour eux, ce n’est pas du tout habituel de se rapprocher des humains. Comme on a pu le voir par exemple sur le port de Bastia ou à proximité d'Ajaccio, où ils étaient vraiment très proches", ajoute-t-elle.

Un manque de poissons à l’origine de cette migration ?

Les pingouins ont ainsi été repérés près des côtes. Or, ce sont des oiseaux de haute mer. Pour l’ornithologue corse Antoine Leoncini, il y a plusieurs explications possibles. "Les ressources alimentaires ont-elles manqué pour ces oiseaux qui se sont déplacés un peu plus au sud ?", interroge-t-il. "Ou est-ce que c'est une tempête récente qui les a davantage orientés vers nos côtes ? Il y a de nombreux facteurs que l'on peut prendre en compte, mais que l’on ne peut pas encore analyser avec certitude aujourd'hui." Ce qui est sûr, c’est que leur mystérieuse présence inquiète pour leur survie.