Chirurgien accusé de pédophilie : les investigations pourraient concerner 18 hôpitaux

  • A
  • A
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
Selon le "Journal du dimanche", Joël Le Scouarnec a exercé sa profession de chirurgien dans 18 hôpitaux, et non pas cinq, comme le laissait penser les premiers éléments de l'enquête.

Les chiffres étaient déjà terrifiants. Le procureur de la République de la Rochelle parlait de 250 victimes potentielles, dans le dossier du chirurgien soupçonnés de pédophilie. Si l'on en croit le Journal du dimanche, il pourrait y en avoir beaucoup plus. Joël Le Scouarnec a en effet exercé dans 18 hôpitaux au cours de ses 30 années de carrière, et non pas cinq, comme on le pensait jusqu'à présent. Les carnets, qu'il tenait lui-même, montre l'ampleur que pourrait avoir l'affaire.

Des crimes retranscris dans des carnets

Le médecin a scrupuleusement consigné plusieurs centaines de ses crimes sur papier. Il a énuméré les noms de 246 victimes dans deux petits carnets : un pour les filles, un pour les garçons. Des noms accompagnés d'un récit de ce qu'il leur a fait subir.

À côté de ça, pendant 30 ans, il a tenu un journal intime où il parle de ses crimes et de ses pulsions pédophiles, qu'il assume pleinement. Dans ce journal, il évoque aussi des cas qui ne sont pas évoqués dans les deux petits carnets.

"On est au début d'une affaire vertigineuse"

Pour maître Francesca Satta, l'avocate des parents de la fillette qui a permis de démasquer le chirurgien, on va probablement découvrir d'autres victimes. "On est dans un dossier d'envergure où l'on dépassera largement les 250 victimes. On est au début d'une affaire vertigineuse, qui le sera encore un peu plus dans les semaines à venir", estime-t-elle.

L'enquête devra déterminer comment, pendant trente ans, le chirurgien a bénéficié d'une immunité, voire de complicités dans ces 18 hôpitaux, alors qu'il avait été condamné une première fois en 2005 pour détention d'images pédopornographiques.

Europe 1
Par Matthieu Bock, édité par Guillaume Perrodeau