Bouches-du-Rhône : en prison depuis trois ans, il continue de recevoir des PV

, modifié à
  • A
  • A
La voiture du détenu a été flashée à Cannes, à Toulouse, à Nice (image d'illustration). © PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

Un détenu incarcéré depuis trois ans reçoit régulièrement des amendes pour des excès de vitesse alors que sa voiture... est utilisée par les gendarmes comme voiture banalisée, rapporte France Bleu dimanche. 

Derrière les barreaux depuis trois ans dans les Bouches-du-Rhône, un détenu reçoit régulièrement des amendes pour des excès de vitesse réalisés avec sa voiture... saisie et utilisée par les gendarmes, rapporte France Bleu Provence dimanche.

Plus d'une dizaine d'amendes. Condamné pour "association de malfaiteur en vue de préparer un crime", la voiture de cet homme a été saisie en 2015. Depuis lors, les gendarmes l'utilisent comme voiture banalisée et multiplient les excès de vitesse. La mère du détenu a déjà été débitée de 1.093 euros pour plus d'une dizaine d'amendes.

"Au mois de février, j'en ai reçu pour le 11, le 19, le 20 et le dernier date du 14 avril", explique la mère du détenu à France Bleu. "En l'espace d'un mois et demi, j'en ai quatre ! Et même si on ne les paye pas, ils vont se servir à la banque directement." De plus, son fils a perdu tous les points de son permis.

Un simple changement de carte grise. Pour éviter que cette situation ne se poursuive, l'avocat du détenu demande un transfert de carte grise. "Je veux bien qu'ils poursuivent les voyous, mais quand on se met à la place d'un citoyen qui ne fait pas le transfert de carte grise, on encoure 7.500 euros d'amende." La famille et l'avocat comptent saisir le tribunal administratif.