Arbitrage : Bernard Tapie jugé en appel, malgré la maladie

, modifié à
  • A
  • A
Bernard Tapie entend être le plus possible présent à son procès. 1:29
Bernard Tapie entend être le plus possible présent à son procès. © Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :
En dépit de son double cancer, pour lequel il reçoit un traitement expérimental en Belgique, Bernard Tapie devrait être présent lundi, à l'ouverture du procès en appel dans l'affaire de l'arbitrage ayant liquidé son différent avec Le Crédit Lyonnais pour la vente d'Adidas.

Bernard Tapie est à nouveau devant la justice pour le procès en appel dans l'affaire de l'arbitrage lui ayant octroyé 403 millions d'euros en 2008, pour solder son litige avec Le Crédit lyonnais lors de la vente d'Adidas. Il est poursuivi pour escroquerie, le parquet ayant fait appel après la retentissante relaxe du tribunal il y un an. Et cette fois encore, Bernard Tapie sera présent malgré la maladie.

"Cette affaire, c'est l'une de ses raisons de vivre", affirment ses proches. Même terriblement affaibli par son double cancer de l'estomac et de l'œsophage, pour lequel il suit un traitement expérimental en Belgique, Bernard Tapie veut rassembler toutes ses forces pour être présent au maximum lors de ce procès dans lequel il joue gros. Car en appel, tout est à recommencer. La relaxe spectaculaire du jugement de première instance ne préjuge en rien de la décision des magistrats. 

Une bataille de procédure en vue

Bernard Tapie reste convaincu du bienfondé de son combat dans une affaire où il estime n'avoir ni truqué ni escroqué l'Etat en obtenant 400 millions pour son litige face au Crédit lyonnais. Pourtant, et c'est toute la complexité de ce dossier, en matière civile Bernard Tapie a déjà été condamné à rembourser.

Mais de ce côté là aussi, le bras de fer continue. Il n'a pas commencé à rembourser. Lundi après-midi, il devrait faire montre d’une défense toujours aussi offensive, avec une grosse bataille de procédure en vue pour contester la régularité de ce procès.

Europe 1
Par Chloé Triomphe, édité par Romain David