Alcool et grossesse : le coup de gueule d'une épidémiologiste contre les pouvoirs publics

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Docteur Catherine Hill est épidémiologiste à l'Institut Gustave-Roussy à Villejuif. Au micro de Matthieu Bélliard sur Europe 1, elle s'alarme qu'un enfant naisse chaque jour en France avec les conséquences de la consommation d'alcool de sa mère pendant sa grossesse.
INTERVIEW

Chaque jour, en 2006 et 2013, un bébé est né en présentant au moins une conséquence liée à la consommation d'alcool de sa mère lorsqu'elle était enceinte. C'est le résultat d'une étude menée par l'agence sanitaire Santé publique France, dont les conclusions ont été dévoilées mardi.

Et pour Dr Catherine Hill, épidémiologiste à l'Institut Gustave-Roussy à Villejuif, dans le Val-de-Marne, les pouvoirs publics ont une grande part de responsabilité dans cette situation.

Séparer les lobbies des pouvoirs publics. Au micro de Matthieu Bélliard, mardi soir sur Europe 1, elle a fustigé la proximité des lobbies avec nos gouvernants. "Il faut absolument que la politique soit séparée des lobbies de l'alcool. Or, on voit exactement le contraire", s'agace-t-elle. "Les industries de l'alcool proposent de participer à la prévention. Ce sont eux qui vont décider de la taille du logo des femmes enceintes, actuellement entre 4 et 6 millimètres sur les bouteilles. Ils proposent de les rendre deux fois plus grands, ce qui restera minuscule", dénonce l'épidémiologiste.

 

Une situation "catastrophique". Pour Dr Catherine Hill, l’immixtion de ces lobbies de l'alcool dans les campagnes de prévention conduit à un véritable défaut d'information, notamment pour les femmes enceintes. "Des femmes enceintes boivent régulièrement parce qu'on ne leur a pas dit qu'il ne fallait pas boire, que le logo est invisible et que les messages de prévention sont non existants. C'est catastrophique", s'inquiète la spécialiste. 

Une seule solution pour inverser la tendance : "augmenter les taxes". Dr Hill le rappelle : "Le vin, c'est presque 60% de la consommation d'alcool en France. On boit beaucoup trop d'alcool dans ce pays. La consommation totale, par habitant de 15 ans et plus, c'est 2,6 verres par jour."