Aisne : une mère lance un appel aux dons pour son fils défiguré par un chien

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Pour pouvoir soigner son fils de 8 ans qui a été mordu par un chien, Marine lance un appel aux dons via une cagnotte en ligne. Elle a besoin de 2.000 euros. 

La mère de Timeo lance un appel à l'aide. En février dernier, son fils, âgé de 8 ans, a été défiguré par un chien, dans le sud de l'Aisne. Il est aujourd'hui traumatisé et doit subir des soins chirurgicaux et psychologiques non pris en charge. Des soins lourds et très coûteux. Sa mère, Marine, a donc lancé une cagnotte en ligne sur le site GoFundMe pour pouvoir récolter les 2.000 euros nécessaires pour soigner son fils.

Trente sutures sur le côté droit du visage. Le drame s'est noué chez la nourrice du petit garçon. Timeo est alors seul avec le dogue argentin de la famille, qu'il connaît. L’enfant joue avec, mais soudain, l’animal le mord : il prend sa tête dans sa gueule et le traîne sur plusieurs mètres. Des traces de morsures que Timeo portera à vie. Traumatisé, l'enfant a 30 sutures sur toute la partie droite du visage avec des plaies multiples non suturales. Les médecins se succèdent à son chevet, avec des prestations non prises en charge par l’assurance de la nourrice. "Ça devient de plus en plus lourd", explique Marine.

timéo

Des séances de laser. "J’ai assumé depuis le début. Là, ça va être des séances de laser et ce sont des choses qui coûtent très cher, même une seule séance. Une séance n’est pas suffisante pour une cicatrice et mon fils a la face droite qui en est recouverte…", détaille-t-elle. "Sachant qu’à chaque fois, en plus de la séance de laser, la consultation du spécialiste me coûte déjà 100 euros."

Aisne : une mère lance un appel aux dons pour son fils défiguré par un chien

Un chien déclaré "non dangereux". Grâce à la cagnotte qu'elle a mise en place, Marine a déjà reçu plus de 600 euros. Des dons qui réconfortent cette mère en colère. Car, selon elle, le chien qui a mordu son fils a été déclaré "non dangereux" après l’agression. Sa propriétaire l’a même mis en vente sur Internet, avec la simple mention "n’aime pas trop les enfants"…

Europe 1
Par Côme Delanery, édité par Ugo Pascolo