Tron : "vérifications" à la mairie de Draveil

  • A
  • A
Partagez sur :

Des "vérifications" ont été menées à la mairie de Draveil, dans l'Essonne, dans le cadre de l'enquête visant le maire UMP de la ville. C'est ce qu'a indiqué vendredi l'avocat de l'élu. "Il s'agit de simples vérifications ordonnées par le juge et non de perquisitions", a précisé Me Olivier Schnerb.

Il réagissait à un article paru dans Le Parisien et qui faisait état de perquisitions. "Les policiers ont perquisitionné hier (jeudi, ndlr) la mairie de Draveil, dans le cadre de l'affaire Georges Tron" et l'élu de l'Essonne a été "entendu de nouveau voici quelques jours, durant près de dix heures, par les enquêteurs de police judiciaire de Versailles", écrit le journal.  "La police judiciaire n'a pas réentendu Georges Tron, cette information fausse circule dans le but de nuire", a démenti Me Olivier Schnerb. "Tout le monde, plaignants, mis en examen et témoin assisté a été entendu pendant 10 heures par le juge d'instruction saisi de l'affaire", a assuré le conseil du maire.

Georges Tron a été mis en examen en juin pour viols et agressions sexuelles en réunion par personne ayant autorité. Agé de 54 ans, l'homme a dû quitter le gouvernement le 29 mai après les accusations de trois anciennes employées municipales de Draveil. L'une d'elles n'a pas porté plainte. Il a été mis en examen en juin et placé sous contrôle judiciaire. L'élu a retrouvé le 30 juin son fauteuil de député, sans bénéficier de l'immunité parlementaire, et reste maire de Draveil.