Suicide : une lettre de désespoir du salarié

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Dans une lettre adressée en septembre 2009 à la direction de France Télécom révélée jeudi par Mediapart, Rémy L.,cet employé de 57 ans faisait déjà part de son mal-être, qui l’a peut-être poussé à s’immoler par le feu mardi sur le parking de son ancien lieu de travail, à Mérignac, en Gironde.

"Continuons tous, employeur, Etat actionnaire et décideur, syndicats, salariés, à ignorer les vraies causes profondes : dans dix ans on sera encore à traiter de ce même sujet.... enfin non... une certaine catégorie du personnel aura disparu par départ en retraite ou par suicide: et le problème sera réglé, enfin!", prévient ce père de quatre enfants. "Je suis de trop", glisse Rémy L. "Cette situation est endémique du fait que rien n’est fait pour y faire face : le suicide reste comme étant LA solution !", résume le salarié. Et de conclure sa lettre : "c’est triste, à qui profite ce crime ?".