Routes : Bussereau parle de "mauvais signal" (E1)

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

L'ancien secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, a dénoncé lundi sur Europe 1, le "mauvais signal envoyé" par les "facilités" apportées "pour reprendre des points" après les mauvais chiffres de la sécurité routière.

"Même si les parlementaires l'ont votée en toute connaissance de cause et pensaient simplifier la vie des gens, ça a été perçu par pas mal d'automobilistes, et naturellement par ceux qui ont tendance à être négligents, comme un signal. On voit bien que sur les routes ça a donné de mauvais résultats", a souligné Dominique Bussereau.

L'ancien ministre s'est en revanche démarqué du discours de la présidente de la Ligue contre la Violence routière, Chantal Perrichon. "Je suis complètement opposé à ce qui dit la présidente de la Ligue contre la violence routière qui est toujours dans l'excès. Ce n'est pas des règles nouvelles qu'il faut ajouter en permanence. Maintenant, il faut appliquer strictement et simplement ce qui existe. Si on applique strictement ce qui existe, on arrivera aux 3.000 morts qui est l'objectif qu'a fixé Nicolas Sarkozy et sur la route duquel nous étions jusqu'au début du mois de janvier", a-t-il conclu.